13715216_1774154712869365_694670511_n

Parlons des Mamiwata !
Une Mami Wata, c’est quoi ?
La Mami Wata (ou Mamy Wata, Mami Watta ou Mama Wata) est une divinité aquatique du culte Vaudou en Haïti et du culte Africain Vodoun, dont la pratique est répandue en Afrique de l’Ouest, du centre et du Sud, dans la diaspora africaine, les Caraïbes, et dans certaines régions d’Amérique du Nord et du Sud.

MAMIWATA

La Mami Wata est généralement décrite comme une femme extraordinaire, et très puissante. Elle est décrite comme une femme noire d’une grande beauté, aux yeux grands et brillants, aux cheveux noirs, bouclés ou crépus, qu’elle coiffe avec un peigne d’or. Elle est décrite sous les traits d’une sirène mi-femme mi-poisson ou mi-femme mi-serpent. Un grand serpent (symbole de la divination et de la divinité) l’accompagne souvent. Il s’enroule autour d’elle en posant sa tête entre ses seins.
Selon les traditions des deux côtés de l’Atlantique, l’esprit enlève ses adeptes ou des gens au hasard alors qu’ils nagent ou qu’ils sont en bateau. Elle les emmène dans son royaume paradisiaque, qui peut être sous l’eau, dans le monde des esprits, ou les deux. Si elle leur permet de partir, les voyageurs reviennent souvent dans des vêtements secs et avec une nouvelle intelligence spirituelle qui se reflète dans leur regard, souvent ils s’enrichissent, deviennent plus séduisants et plus faciles à vivre.
Selon une tradition nigériane, les adeptes hommes peuvent rencontrer une Mami Wata sous la forme d’une belle prostituée. Après l’acte sexuel, elle lui apparaît et lui demande la fidélité et le secret. S’il accepte, la fortune et la santé lui sont accordées, sinon, ruine sur sa famille, ses finances et son travail.
Son culte varie selon ses initiés, prêtres et adorateurs, cependant des grandes lignes se dégagent. Des réunions peuvent avoir lieu, mais la déité est plus encline à des rapports individuels avec ses suiveurs. Elle a de nombreux prêtres et médiums en Afrique, en Amérique et à la Caraïbe, qui sont spécifiquement initiés.
Au Nigéria et dans le culte vaudou haïtien, ses adeptes portent principalement des vêtements blancs. Le blanc symbolise la mort, mais aussi la beauté, la création, la féminité, le renouveau, la spiritualité, la translucidité, l’eau et la santé.
Les sanctuaires et les autels de la Mami Wata peuvent être décorés de cette couleur avec des cloches, des sculptures, des icônes chrétiennes ou indiennes, des poupées, de l’encens et des restes de sacrifices précédents.
Le culte de la Mami Wata consiste en des danses accompagnées de musique.
Les adeptes dansent jusqu’à entrer en transe. Elle les possède alors et leur parle.
Le nom de cette déesse pourrait être une adaptation en pidgin de l’anglais mammy water, mais une étymologie purement africaine est aussi possible car mamy en langue éwé veut dire lèpre, et au Togo l’expression
Mami wata signifie que la personne a la lèpre et que ses membres se sont transformés.
Esprit de l'eau, parfois décrit comme une sirène, mi femme mi poisson, ou d'une belle femme tenant un serpent, qu'on trouve dans les régions côtières de l'ouest de l'Afrique et en Afrique centrale.
Même si les cultes sont différents, Mamiwata est la seule divinité africaine vénérée dans une zone géographique étendue qui rassemble des cultures et des peuples aussi divers que les Igbo du Nigeria, les Ewé du Bénin, les Bamiléké du Cameroun et les Kongo. on trouve aussi les graphies : Mamy Wata, Mami Watta ou Mama Wata.
Chez les Igbo, elle se nomme Ezenwaanyi (Reine des femmes), Nnekwunwenyi (Honorable Femme), Ezebelamiri (reine qui vit dans les eaux), Nwaanyi mara mma (la femme plus que belle), ou Uhamiri.
Dans certaines zones du Kongo, elle est Mamba Muntu, (Crocodile personne.)
Dans la diaspora, elle est connue sous le nom de Watramama au Suriname et en Guyane ; Mamadjo à Grenade ; Yemanya / Yemaya au Brésil et à Cuba ; La Sirène, Erzulie et Simbi en Haïti; Lamanté en Martinique ; Maman de l’eau(Manman Dlo) en Guadeloupe.

13178606_903262363116076_6230724369855369374_n

50032368_1982707572023115_7455208941528585809_n

MANMAN DLO

manmandlo

En Martinique, un artiste a créé deux grandes statues de Mamiwata scellées dans les fonds marins du Carbet.... Nous vous présentons quelques photos magnifiques de notre Manman Dlo (Mère des Eaux) a dit Ntumua Mase !
Dans le Bukongo, les Mamiwata sont des Génies féminins très belles et épouses des Génies de la guerre et très jalouses.
Quand le génie de la guerre est incarné sur la terre il prendra une femme terrestre comme épouse mais pendant un contrat limité dans le temps....
Une fois le contrat arrive à terme, la Mamiwata reprend son époux génie de la guerre et ne tolère plus que son mari génie de la guerre puisse avoir des relations sexuelles avec une femme terrestre... Ingeta !

MFUMU MUANDA NSEMI YE YAYA LUBONDO (5)

Le femme de Ne Muanda Nsemi est une Mamiwata de Pointe Noire cousine d'une autre Mamiwata connue sous le nom de Ma Kinzola...Ma Kinzola est la Mère Cosmique de l'Amour... Ingeta !
Ainsi Ne Muanda Nsemi est le beau frère de toutes les Mamiwata....
Un passage du Makongo parle des Mamiwata... Decrite comme des Génies féminins des eaux très puissantes.... Fermons cette parenthèse !
Mamiwata aime mangé des oeufs crus et boire du lait.... Uhm !
Quand vous verrez une Belle Femme Noire peut être est elle une Mamiwata a dit Ntumua Mase !!!
En tout cas, nous allons réconcilier le règne des humains avec celui des Mamiwata... Bu ntele !
Ntumua Mase