4

Falao Kenatu est l'un des Pharaons cités dans le Makongo pour ses réformes spirituelles et textes de loi pour mettre fin au désordre amenés par les Mindele de l'époque.
Les lois citées dans la Torah Juive sous le nom du dieu d'Israël sont en vérité les lois promulguées par Falao Kenatu... Ingeta !
Masa, Moshe, Moise n'était qu'un disciple de Falao Kenatu.
Le Makongo relate cela a dit Ntumua Mase !
De plus de nombreux passage du Livre Kinsemi explique en profondeur les secrets de la Religion Solaire de Banabi Kongo en Ekipata !

Akongo

En tout cas le cercle avec son point dans son centre est le Symbole Sacré de NE MUANDA KONGO ...Ingeta ! Ibobo, Ibobo !

113

Le Psaume 104 de la Torah est une copie des Hymnes Solaires édictées par le Falao Kenatu.... Bu ntele !
Petit Hymne à Aton
Salut à toi, Rê parfait qui irradie dès l'aube. Tes rayons sont dans les visages, mais on ne peut les percevoir. L'or fin, lui-même, ne peut être comparé à ta lumière. Constructeur, tu as forgé ton corps dans l'or. Tailleur qui t'es taillé toi-même, ô sculpteur qui n'a jamais été sculpté.
Ô l'unique sans pareil qui traverse le temps éternel dominant les millions de chemins placés sous ta conduite.
Quand tu traverses le ciel chacun peut te voir, mais tu chemines aussi caché pour leurs regards.
Dès l'aube de chaque jour tu te manifestes, et la navigation est prospère, conduite par Ta Majesté.
En une courte journée, tu parcours un chemin long de dizaines de millions de lieues ; mais chaque jour pour toi dure le temps d'un instant.
Lorsque tu te couches, tu achèves pareillement les heures de fin de nuit.
Tu poursuis cette course, sans apporter de trêve à tes efforts. Tous les yeux voient grâce à toi, mais ne pensent plus le faire lorsque Ta Majesté est couchée. Tu fais se lever le monde lorsque l'aube étincelle. Mais, lorsque tu te couches dans l'horizon, le monde s'endort comme s'il était mort.
Salut à toi, Aton du jour, qui as créé les humains et qui les as fait vivre, grand faucon aux plumes bigarrées, qui est venu à l'existence en s'élevant lui-même, apparu seul sans avoir été mis au monde,  Horus l'aîné, qui est au coeur de Nout la Céleste, à qui l'on prodigue les cris d'allégresse quand il se lève comme lorsqu'il se couche, forgeron des produits de la terre.
Amon des hommes, qui conquiert les Deux Terres du plus grand au plus petit, mère bienfaisante des dieux et des humains, artisan patient, qui connaît la fatigue tandis qu'il les façonne en nombre sans limites, berger vaillant, protégeant son troupeau, l'asile qui lui permet de vivre.
Courant, se hâtant, se pressant, tues Khepri, à la naissance illustre, élevant ta beauté dans le corps de Nout la Céleste, Tu es celui qui, chaque jour, atteint l'extrémité des terres, tandis que le regardent ceux qui marchent sur elles, éclairant dans le ciel les devenirs du jour.
Tu composes les saisons avec les mois, tu tisses à ton gréla chaleur, à ton gré la fraîcheur.
Tu permets que les corps se délassent, en les embrassant. La terretout entière s'agite, joyeusement, pour ton lever quotidien et te vénère.
Grand Hymne à Aton
Tu apparais dans la perfection de ta beauté Dans l'horizon du ciel, Disque vivant, Créateur de Vie ;
Tu te lèves dans l'horizon d'orient Tu emplis chaque contrée de ta perfection. Tu es beau, grand, brillant, Elevé au-dessus de tout l'univers, Tes rayons entourent les contrées Jusqu'à la limite de tout ce que tu crées.
Tu es le principe solaire, Tu régis les pays jusqu'à leurs extrémités Tu les lies pour ton fils que tu aimes.
Tu t'éloignes, Tes rayons touchent pourtant la terre, Tu es devant nos yeux Ton chemin demeure inconnu Tu te couches dans l'horizon occidental, L'univers est dans les ténèbres, comme mort.
Leshommes dorment dans leurs chambres, La tête enveloppée, Personne ne reconnaît son frère.
Dérobe-t-on leurs biens sous leur tête, Ils ne s'en aperçoivent pas. Tous les lions sortent de leurs repaires Tous les reptiles mordent. Le monde gît dans le silence, C'est la plus profonde ténèbres.
Son créateur se repose dans l'horizon.
Tu te lèves à l'aube, à l'horizon Tu rayonnes, disque solaire, dans le jour, Tu dissipes les ténèbres.
Tu répands tes rayons. Le double pays est en fête, Les hommes s'éveillent, Ils se tiennent debout sur leur pieds.
C'est toi qui fais qu'ils se lèvent. Leur corps devenu pur, ils s'habillent, Leur bras font des gestes d'adoration à ton lever. L'univers entier se met à l'œuvre, Chaque troupeau est satisfait de son herbage Arbres et herbes verdissent, Les oiseaux, volant ailes déployées hors de leur nids font des actes d'adoration à ta puissance vitale. Tous les animaux sautillent sur leur pattes tous ceux qui volent, tous ceux qui se posent, Vivent à ton lever.
Les bateaux font voile, En montant et endescendant le courant, Chaque jour est ouvert Tu apparais. Dans la rivière, les poi que l'embryon naisse chez les femmes Tu produits la semence chez l'homme, Tu donnes vieau fils dans le sein maternel, Tu le mets en paix Avec ce qui arrête les larmes.
Tu es la nourrice Decelui qui s'abrite encore dans le sein, Tu donnes constamment le souffle Pour donner vie à toute
créature.
Au moment ou la créature sort de la matrice pour respirer, Tu ouvres sa bouche complètement, Tu offres ce qui lui est nécessaire. Le petit oiseau est dans son œuf, Il pépie dans sacoquille, Tu lui donnes le souffle à l'intérieur, Tu lui donne vie. Tu as ordonné pour lui Un temps degestation mesuré avec rigueur, En le rendant complet ; Il brise sa coquille de l'intérieur, Il sort de l'œuf, il pépie A l'instant fixé, Il sort et marche sur ses pattes.
Comme sont nombreux les éléments de ta création, Caché à nos yeux, Dieu unique sans égal Tu crées l'univers selon ton cœur conscience, Alors que tu étais seul.
Hommes, troupeaux, animaux sauvages, Tout ce qui vit sur terre Se déplaçant sur ses pieds Tout cebqui est dans les hauteurs Et vole, ailes déployées Les pays de Syrie et de Nubie, Le pays d'Egypte,Tu place chaque homme en sa fonction Tu lui octroies ce qui lui convient.
Les langues sont multiples Dans leur manière de s'exprimer, Leurs caractères et différents, La couleur de la peau est distincte,Tu as différencié les peuples étrangers. Tu crées un Nil dans le monde inférieur, Tu le fais surgir
selon ta conscience Pour donner vie aux Hommes d'Egypte. selon la manière que tu l'as fait pourtoi-même.
Tu es leur Maître Tu te soucies d'eux, Maître de toutes contrées, Tu te lèves pour elles Disque du jour grand de dignité, tu donnes la vie à tout pays étranger, même éloigné, Tu places un Nil dans le ciel Il descend pour eux, Il donne forme aux courants d'eau Pour arroser leurs champs et leurs villes.
Que tes dessins sont excellents, O Seigneur d'éternité, Le Nil dans le ciel Est un don de toi aux étrangers, A tout animal du désert qui marche sur ses pattes ; Pour la terre Aimée, Le Nil vient du monde inférieur.
Tes rayons allaitent tous les champs, Tu te lèves, Ils vivent, poussent pour toi. Tu règles harmonieusement les saisons Tu développes toute ta création. L'hivers a pour fonction de donner la fraîcheur, La chaleur de faire que les hommes t'apprécient.
Tu crées le ciel au loin, Tu te lèves en lui, Tu embrase de l'œil toute ta création, Tu demeures dans ton Unité. Tu te lèves en ta forme de disque vivant Qui apparaît et resplendit, Qui est loin, Qui est proche Tu extrais éternellement Des milliers de formes à partir de toi-même, Tu demeures dans ton Unité Villes, régions, champs, chemins, fleuves Tout œil te voit en face de lui, Tu es Aton du jour sur la terre. Tu t'éloignes, Aucun des êtres engendrés par toi n'existe Pour ne point contempler toi-même uniquement.
Aucun de ceux que tu engendres ne te voit, Tu résides en mon cœur. Il n'existe pas un autre qui teconnaisse A l'exception de ton fils Akhenaton, Tu le rends connaissant de tes projets, De ta puissance L'univers vient à l'existence sur ta main Comme tu le crées Tu te lèves, Il vit. Tu te couches, Il meurt.
Tu es l'étendue durable de la vie, On vit de toi. Les yeux fixent continuellement ta perfection, Jusqu'à ton coucher, Tu te couches à l'occident Tout travail s'arrête.
A ton lever Tu fais croître toutes choses pour le roi ; Le mouvement s'empare de chaque jambe Tu mets en ordre l'univers Tu le fais surgir pour ton fils, Issu de ton être Le roi de Haute et Basse-Egypte. vivant de l'Harmonie universelle, Le maître du double pays, Fils de Rê, Vivant de l'harmonie universelle Maître des couronnes Akhenaton, que le durée de sa vie soit grande ! Que sa grande épouse qu'il aime, La Dame du double pays, Nefertiti, Vive et rajeunisse Pour toujours, éternellement.
Fin de citation !
La Bible Coloniale Chrétienne qui est en vérité la plagiat de nombreux textes égyptiens et sumeriens reprend sans état d'âme l'hymne solaire du Pharaon Kenatu mis sous le dos du roi David dans le livre des psaumes a dit Ntumua Mase !
Psaumes 104 version Louis Segond
Mon âme, bénis l'Éternel! Éternel, mon Dieu, tu es infiniment grand! Tu es revêtu d'éclat et de magnificence!
2 Il s'enveloppe de lumière comme d'un manteau; Il étend les cieux comme un pavillon.
3 Il forme avec les eaux le faîte de sa demeure; Il prend les nuées pour son char, Il s'avance sur les ailes du vent.
4 Il fait des vents ses messagers, Des flammes de feu ses serviteurs.
5 Il a établi la terre sur ses fondements, Elle ne sera jamais ébranlée.
6 Tu l'avais couverte de l'abîme comme d'un vêtement, Les eaux s'arrêtaient sur les montagnes;
7 Elles ont fui devant ta menace, Elles se sont précipitées à la voix de ton tonnerre.
8 Des montagnes se sont élevées, des vallées se sont abaissées, Au lieu que tu leur avais fixé.
9 Tu as posé une limite que les eaux ne doivent point franchir, Afin qu'elles ne reviennent plus couvrir la terre.
10 Il conduit les sources dans des torrents Qui coulent entre les montagnes.
11 Elles abreuvent tous les animaux des champs; Les ânes sauvages y étanchent leur soif.
12 Les oiseaux du ciel habitent sur leurs bords, Et font résonner leur voix parmi les rameaux.
13 De sa haute demeure, il arrose les montagnes; La terre est rassasiée du fruit de tes oeuvres.
14 Il fait germer l'herbe pour le bétail, Et les plantes pour les besoins de l'homme, Afin que la terre produise de la nourriture,
15 Le vin qui réjouit le coeur de l'homme, Et fait plus que l'huile resplendir son visage, Et le pain qui soutient le coeur de l'homme.
16 Les arbres de l'Éternel se rassasient, Les cèdres du Liban, qu'il a plantés.
17 C'est là que les oiseaux font leurs nids; La cigogne a sa demeure dans les cyprès,
18 Les montagnes élevées sont pour les boucs sauvages, Les rochers servent de retraite aux damans.
19 Il a fait la lune pour marquer les temps; Le soleil sait quand il doit se coucher.
20 Tu amènes les ténèbres, et il est nuit: Alors tous les animaux des forêts sont en mouvement;
21 Les lionceaux rugissent après la proie, Et demandent à Dieu leur nourriture.
22 Le soleil se lève: ils se retirent, Et se couchent dans leurs tanières.
23 L'homme sort pour se rendre à son ouvrage, Et à son travail, jusqu'au soir.
24 Que tes oeuvres sont en grand nombre, ô Éternel! Tu les as toutes faites avec sagesse. La terre est remplie de tes biens.
25 Voici la grande et vaste mer: Là se meuvent sans nombre Des animaux petits et grands;
26 Là se promènent les navires, Et ce léviathan que tu as formé pour se jouer dans les flots.
27 Tous ces animaux espèrent en toi, Pour que tu leur donnes la nourriture en son temps.
28 Tu la leur donnes, et ils la recueillent; Tu ouvres ta main, et ils se rassasient de biens.
29 Tu caches ta face: ils sont tremblants; Tu leur retires le souffle: ils expirent, Et retournent dans leur poussière.
30 Tu envoies ton souffle: ils sont créés, Et tu renouvelles la face de la terre.
31 Que la gloire de l'Éternel subsiste à jamais! Que l'Éternel se réjouisse de ses oeuvres!
32 Il regarde la terre, et elle tremble; Il touche les montagnes, et elles sont fumantes.
33 Je chanterai l'Éternel tant que je vivrai, Je célébrerai mon Dieu tant que j'existerai.
34 Que mes paroles lui soient agréables! Je veux me réjouir en l'Éternel.
35 Que les pécheurs disparaissent de la terre, Et que les méchants ne soient plus! Mon âme, bénis l'Éternel Louez l'Éternel!
Fin de citation !
Nous voyons clairement que la Bible Coloniale chrétienne des mindele est un outil d'aliénation des noirs... Bu ntele !
En tout cas, le Makongo qui est le Livre sacré du Bukongo, de la Religion solaire des noirs égyptiens qui étaient des bena kongo.... Nous trouvons beaucoup de Mbila dédiés au Génie Solaire Ne Mbumba Lowa.... Car en vérité le Nzila Kongo est le Nzila Ngue Ntangu.... Fermons cette parenthèse....ingeta ! Ibobo, ibobo !
Dans les Mazikua de Kongo dia Ntotela on enseignait ceci aux jeunes initiés du Bukongo Solaire :
S'ame i Zulu yandi Mama Ntoto i ngudi'ame !
Ngue Ntangu i S'ame !
N'oubliez pas que Mfumu Muanda Nsemi est l'incarnation de Falao Kenatu...Dans ce cas Yaya Lubondo est l'incarnation de qui en Ekipata ? Bu ntele !
Ntumua Mase