enfant-afrique-pleure

Les oeuvres du Docteur Wouter Basson

Wouter-Basson le docteur démon

Wouter Basson représente le pire de l'Apartheid. Dans les années 80, ce chercheur mettait au point dans ses labos des armes chimiques visant à exterminer les populations noires.

Aujourd'hui, il est toujours en liberté et exerce son métier de cardiologue ! A la Une de l’heure du crime aujourd’hui, l’incroyable histoire d’un médecin Sud-Africain, qui a mené pendant les années de l’Apartheid, une véritable guerre bactériologique contre les opposants au régime !

L’affaire a éclaté après l’accession de Nelson Mandela au pouvoir en 1994. Une commission d’enquête a alors révélé l’existence d’un laboratoire scientifique top secret qui élaborait des armes de guerre chimique et bactériologique contre la population noire.

A la tête de cet organisme, dont le nom de code était « Project Coast », un médecin cardiologue, ancien militaire, le Docteur Wouter Basson, que la presse sud-africaine a appelé « le docteur La Mort ».

Son rôle : trouver des solutions médicales aux problèmes politiques, avec la bénédiction des autorités et des services secrets, et un budget illimité. Il a fabriqué des tee-shirt empoisonnés, des boissons mortelles et même un « vaccin ethnique », avec une bactérie modifiée, pour stériliser la population noire et retarder la fin de l’Apartheid.

Mon invité, Tristan Mendès-France a mené l’enquête sur place. Il a rencontré ce pharmacien de l’apocalypse qui n’a jamais été condamné ! Le "Project Coast", c'était le programme de recherche sur les armes bactériologiques et chimiques en Afrique du Sud, durant l'Apartheid. Il a commencé dans les années 80, et a officiellement pris fin en 1994.

Plusieurs labos, plusieurs millions, et pas moins de 200 chercheurs et biologistes étaient dédiés à la recherche de moyens d'éliminer ou de stériliser les populations noires.

Dans les bureaux du laboratoire Roodeplaat, à Prétoria, on a retrouvé des fioles de choléra, des poches de sang contaminées par le Sida, ou par le virus Ebola. Il n'y a jamais eu de preuve certaine que ces éléments bactériologiques aient été utilisés sur des sud-africains.

Mais le Project Coast est à l'origine de la rumeur selon laquelle l'épidémie du Sida en Afrique aurait été créée par les blancs...

Outre les maladies destinées à l’extermination de masse des populations noires, le Docteur La Mort (c'est comme cela que la presse a baptisé le docteur Wouter Basson) produisait des armes avec 24 poisons différents, pour éliminer sans aucune trace les opposants politiques à l'Apartheid.

La Commission Vérité et Réconciliation Créée en 1995 pour recenser les violations des droits de l'homme commises sous l'Apartheid, la commission Vérité et Réconciliation confrontait les victimes aux bourreaux, et permettait à ces derniers de demander une amnistie en échange de leur confession publique.

En 1995, les rapporteurs de la commission découvrent le Project Coast, et mènent l'enquête. Dans les années qui suivent, plusieurs des anciens collaborateurs de Wouter Basson viendront témoigner de leurs recherches devant la commission. Wouter Basson, lui, ne parlera jamais. Notre invité: Tristan Mendès France, journaliste et documentariste. Auteur d'un documentaire sur le Project Coast, et du livre Dr La Mort : enquête sur un bioterrorisme d’État en Afrique du Sud