shango1

Les divinités de la foudre sont très présentes dans les différentes mythologies, des Grecs aux Hindous, en passant par les Chinois et les Mayas. Elles se nomment Zeus, Thor, Indra, Chac, Tlaloc...

Perché sur son éléphant blanc ou d'un éléphant tricéphale, Indra, le foudroyant, dieu védique (hindou) des tempêtes, roi du ciel (comme Zeus), frappe de son vajra (éclair) redoutable les habitants du sous-continent indien.

Chez les Vikings, le foudre s'appelle mjöllnir, le célèbre marteau de Thor ou de Donar, puis de Wodan, chez les Germains. 
En Scandinavie, Perun est vénéré et possède les mêmes attributs que Thor.

Perkunas (en Lituanie) ou Perkons (en Lettonie) serait l'anthropomorphisation d'un arbre qui incarne la vie féconde par excellence et jouit à ce titre d'un culte particulier (fertilité-fécondité).

Zeus en Grèce, Jupiter à Rome, Indra en Inde, Thor et Perun en Europe septentrionale et centrale... ont des caractères et des attributs similaires.

Ce sont des dieux créateurs et organisateurs.

Tlaloc chez les Aztèques, Illapa chez les Incas

Chez les Amérindiens, la foudre était personnifiée par un être mythique vêtu avec splendeur et portant une coiffure de plumes multicolores : Tlaloc chez les Aztèques, Cocijo chez les Zapotèques, Aktsin chez les Totonaques, Tzahui chez les Mixtèques, Illapa chez les Incas ou Chac chez les Mayas sont à la fois des dieux de la foudre, de la pluie et de la fertilité.

Le guerrier Shango en Afrique

En Afrique subsaharienne, essentiellement chez les Yoruba, au Bénin et au Nigéria, le grand dieu guerrier Shango gouverne grâce à la foudre, il est viril et gaillard, violent et justicier : il châtie les menteurs, les voleurs et les malfaiteurs, la mort par foudroiement est donc particulièrement infamante.

Dans la mythologie taoïste chinoise, la foudre est réellement apprivoisée, conséquence du conflit entre le yang (air chaud, symbole masculin) et le yin (pluie froide, symbole féminin) ; la divinité suprême qui préside aux mystères de la foudre est Lei-tsou président du ministère du Tonnerre et des orages, constitué de vingt-quatre dignitaires dont son adjoint Lei-kong, duc du tonnerre, homme bleu ailé, hideux, affublé de vilaines griffes, punit les humains de leurs crimes les plus secrets.

Au Japon, Raiden ou Raijin, dieu du tonnerre, secoue ciel et terre de ses coups fracassants, le but était d'exciter la terreur en figurant la redoutable puissance des dieux de l'orage.

En Terre d'Arnhem (Australie du Nord), région tropicale, chaude et humide, on trouve probablement les plus anciennes peintures rupestres avec motifs de foudre ; le géant Djambuwal fait entendre sa voix terrifiante à chaque orage.

La foudre a donné naissance à de nombreux mythes dès l'aube des civilisations.

Ces mythes sont une projection apaisante de l'angoisse humaine. À travers eux, s'organisent les exigences profondes et les rêves des Hommes.

Car les récits mythiques décrivent des comportements sur lesquels le temps n'a pas d'effet. Ils montrent que, depuis les origines, sous toutes les latitudes, l'Homme n'a guère changé puisqu'il reste animé des mêmes sentiments d'amour, de haine, d'ambition, de crainte, de vengeance et de compassion.

Dans le Bukongo, le Dieu de la Foudre est connu sous le nom de Ne Shangu le Jumeau Spirituel de Shango des Yoruba !

La Foudre est aussi le symbole associé au Dieu Créateur Ne Mbumba !

Ne Shangu yenge kieno !

Ne Mbumba (Ne Muanda Nsemi) yenge kieno !