12227084_10153298403537984_1192443574384161238_n

Dans le lointain passé, toutes les personnes qui appartenaient aux clans issus du Kongo vivaient dans un seul Royaume qui portait le nom de l’Union Fédérale du Kongo (Kongo dia Ntotela). Tout le peuple Kongo (Bakongo) marchait sous la lumière d’une seule Eglise de la Religion Kongo.

Le nom de cette Eglise est l’Union Mystique Kongo (Bundu dia Kongo) ou l’Union Mystique de Nsaku Ne Vunda (Bundu dia Nsaku Ne Vunda) : Prêtre, Chef de la Religion (Spiritualité) Kongo et Premier Conseiller (Luengisi wa ntete) du Roi du Kongo (Ntotela Kongo) parce que Nsaku est le Grand Père chez les politiciens Kongo (Ba Mayala ma Kongo). Tout le peuple Kongo vivait dans un seul pays sous le règne d’un seul Roi, le Mani Kongo (Roi Kongo) et son trône royal de Mbanza Kongo.

L’homme, c’est l’esprit, l’âme et le corps. C’est pourquoi, améliorer les conditions de vie d’un homme, c’est améliorer les conditions de vie de son esprit, de son âme et de son corps. Ainsi, pour mener la lutte sur l’amélioration des conditions de vie du peuple Kongo en chair et en esprit, l’Archange du Kongo avait décidé que deux Chefs étaient censés diriger le Kongo, deux Rois, un Chef Saint ou Spirituel (Nlongi’a Kongo) et un Chef Temporel, Politique, le Roi Kongo (Mani Kongo). C’est-à-dire un Chef Religieux et un Chef Politique ; les deux sont comme des jumeaux.

L’INSTRUCTEUR DU KONGO « NLONGI’A KONGO »

Il est le Chef Religieux du Kongo, le Chef du peuple Kongo. Son travail est de sauvegarder la culture, la religion, la mentalité du Kongo, recevoir les consignes venant du Dieu Tout Puissant « Nzambi’a Mpungu», et veiller à ce que le peuple Kongo puissent respecter, ces dernières transmises par des Grands Êtres « anges » du pays, des Ancêtres du Conclave Spirituel Kongo. La mission du Chef Religieux est aussi de guider les politiciens Kongo afin que leur façon de diriger l’Union Fédérale du Kongo soit en parfaite harmonie avec la Loi Sacrée du Kongo « Nsiku wa nlongo wa Bukongo ».

L’Archange du Kongo a dit : Nlongi’a Kongo est le Grand Père des politiciens Kongo, l’envoyé de l’Archange du Kongo. C’est pourquoi, son travail est d’investir, «d’introniser » et bénir le nouveau Roi afin qu’il puisse commencer à travailler et régner.

LE ROI KONGO «NTOTELA KONGO OU MANI KONGO»

C’est le Chef Politique du Kongo. Son travail est d’améliorer les conditions de vie du peuple Kongo en chair « lutter pour le développement du peuple Kongo en chair ». C’est donc améliorer leurs conditions sanitaires, leurs habitations, leurs villes, leurs villages, accroitre leurs revenus et leurs avoirs, réhabiliter leurs routes et ponts, améliorer leurs conditions de travail et amener le peuple Kongo à savoir fabriquer les objets et tous les instruments de travail dont ils ont besoin pour leur développement.

Le Roi Kongo accomplit donc le travail des ancêtres Mpanzu et Nzinga. Nlongi’a Kongo et le Roi Kongo sont comme des jumeaux bien qu’ils soient Grand-Père (Nkâka) et petit-fils (Ntekolo). Ils sont Roi (Mfumu’a Luyalu) et Prêtre (Nganga, Kinzambi). Nlongi’a Kongo est le Prêtre et le Roi Kongo est le Chef Politique.

Le Conclave Spirituel du Kongo a dit « vova dina tonda Mfumu ye Nganga » c’est-à-dire qu’il faut toujours prononcer ce qui sera apprécié par le Roi (Chef politique) et le Chef Saint « Prêtre » (Chef Religieux).

Chaque fois qu’il y a un désordre aboutissant à une mésentente chez les politiciens Kongo, c’est à Nlongi’a Kongo, le Grand Père en esprit et dans la chair que revient la charge de les guider, c’est ce que dit la Loi Sacrée de Dieu Tout-puissant « Nzambi’a Mpungu », des Grands Êtres « Anges » du pays et des Ancêtres. En ce moment, Nlongi’a Kongo devient Ne Makandala, donc Roi et Prêtre.

Dans le lointain passé, tout nouveau Roi doit être instruit, béni, et intronisé par Nlongi’a Kongo avant de commencer son travail. Car Nlongi’a Kongo est le Prêtre, c’est-à-dire le Chef Saint ou le Chef Religieux de l’Union Fédérale du Kongo. Si le nouveau Roi n’est pas intronisé par Nlongi’a Kongo, sa royauté est sans valeur et il ne peut pas régner dans l’Union Fédérale du Kongo.

Les ancêtres du Conclave Spirituel du Kongo (Bakulu ba Muela Kongo) disent :

Le pouvoir « le leadership » est une question d’élection, d’investiture. Ce sont les morts et les vivants en chair qui choisissent, qui élisent et qui investissent.

Chez le peuple Kongo, on ne donne jamais le pouvoir à une personne qui n’a pas la bénédiction de Dieu, des Grands Etres « Anges » du pays et des Ancêtres du Kongo.

L’Envoyé du Dieu Tout Puissant « Nzambi’a Mpungu », des Grands Etres « Anges » du pays (Bisimbi bia Nsi) et des Ancêtres du Kongo, est le Chef Religieux du Kongo. Il est appelé Nlongi’a Kongo, le Chef Suprême de l’Union Mystique du Kongo « Nkuluntu a Bundu dia Kongo » ou l’oint de l’Ancêtre Nsaku Ne Vunda, Grand Prêtre du Temple du Kongo.

Sa mission est de restaurer « d’améliorer » la vie spirituelle du peuple Kongo, donc de purifier les âmes du peuple Kongo pour que ces dernières vivent en parfaite harmonie avec l’Esprit Saint et que notre Union Fédérale du Kongo soit remplie de bénédiction du Dieu Tout Puissant « Nzambi’a Mpungu », de délivrer le peuple Kongo sur la terre comme dans les cieux. Voilà le travail du Grand Père Nsaku Ne Vunda.

Note : Ntumua Mase a utilisé un extrait de la brochure intitulée YAYA VITA KIMPA pour cet article !

Ntumua Mase (4)