8db1f1e169462c7ad32ffb4ee66e219d

Dans un village il y avait de nombreux jeunes gens. Mais deux d’entre eux s’entendaient à merveille, l ’aîné et le cadet.
« Allons, dirent-ils, promenons-nous dans la brousse ! »

Ils partirent et se promenèrent longtemps. Ils ne prirent d’abord rien. Enfin l ’aîné attrapa une sauterelle « bangia ».

Quant au cadet, il resta bredouille. Ils revinrent au village et s’installèrent. Le cadet alla chercher son pain de manioc dans
la hutte de sa maman.

L’aîné avait aussi sa chikwangue. Il fit griller la sauterelle.

Le petit lui demanda : « Eh, grand frère, donne-moi un peu de ta sauterelle, que j ’en mange avec mon pain ! »

L’aîné répondit : « Jamais de la vie, je ne t’en donne pas. Pourquoi n’as-tu pas attrapé de « bangia », toi ? »

Le grand frère mangea; tout y passa. Le cadet rapporta son pain sec dans la hutte de sa mère. Il se tut.

Cependant le soir tomba, le jour vint; le soleil brilla.

Ils allèrent de nouveau en promenade.

Comme il entraient dans la savane, le plus petit aperçu une antilope « nsa », qui était morte.

Il la saisit et appela son aîné : «Eh mon cher, j ’ai attrapé mon antilope; elle est morte ».

L’aîné arriva et s’écria : « Quelle veine ! notre gibier ! »

Le gamin répliqua : « Quelle veine ! notre sauterelle ! »... Ingeta ! Ibobo, Ibobo !