YAYA VITA KIMPA (3) - Copie

Kongo dia Kati fut agité, du fleuve Kuanza jusqu’à Kuilu et Buenza, de l’océan Atlantique jusqu’à la rivière Kuangu.

Pris de peur, les missionnaires catholiques se retirèrent à Luanda où ils organisèrent une grande rencontre afin de trouver une solution pour calmer cette hémorragie, ce vent d’éveil et cette volonté des Bakongo de continuer à respecter puis mettre en pratique les enseignements
de Yaya Vita Kimpa. Trouver des solutions pour que les Bakongo de cette époque et même des époques avenirs désavouent Yaya Vita Kimpa et retournent à l’église catholique. Ils avaient au cours de cette rencontre préparé des fausses accusations contre Yaya Vita Kimpa, ces sorciers blancs « occidentaux » qui détruisirent notre Kongo.

1. Ils avaient rependu la nouvelle selon laquelle, depuis son enfance jusqu’à sa mort, Yaya Vita Kimpa était restée fidèle à l’église catholique et c’était le Saint Antoine qui lui avait confié cette grande mission qu’elle avait accompli dans ce pays. 

Après avoir constaté que ce mensonge n’avait pas convaincu les Bakongo pour revenir dans l’église catholique, ils changèrent la version selon laquelle :

2. Ce ne sont pas les missionnaires catholiques blancs qui ont tué Vita Kimpa, c’est plutôt Ndo Mpetelo et ses hommes.

Une fois encore ce mensonge n’ayant pas porté ses fruits contrai rement à leurs attentes, ils changèrent de nouveau de version :

3. Vita Kimpa était une sorcière, une grande féticheuse, un démon « nkita ».

Pour n’avoir toujours pas eu des résultats satisfaisants après ces affirmations gratuites et incendiaires, ces injures, ils cherchèrent d’autres accusations :

4. Vita Kimpa avait eu un enfant bâtard avec un amant. Les missionnaires catholiques blancs prirent l’histoire d’une femme du nom de Geneviève de Brabant qui avait eu un enfant dans la forêt, et l’avaient collée à Yaya Vita Kimpa.

C’était toujours peine perdue parce que même ce nouveau mensonge n’avait pas permis aux Bakongo qui étaient déjà éveillés en esprit de renoncer à Yaya Vita Kimpa et à ses enseignements ô combien bénéfiques et louables pour les Bakongo.

5. Cent ans « nkama za mimvu » après la mort de Yaya Vita Kimpa, les missionnaires catholiques blancs continuèrent à mentir et à proférer des blasphèmes qu’avant sa mort, le Seigneur Kimbangu s’était converti en catholique.

Ces déclarations ou témoignages étaient de pires mensonges montés de toute pièce par les missionnaires catholiques blancs pour que tous ceux qui croyaient au Seigneur Kimbangu puissent regagner l’église catholique. C’est ce mensonge que le Père Bontick à Lovanium avait publié dans un de ses livres sur l’évangélisation.

6. Quant ils avaient constaté que ces mensonges ne suffisaient pas pour convertir les adeptes du Seigneur Kibangu au catholicisme, les missionnaires catholiques blancs commencèrent à se moquer du Seigneur Kimbangu jusqu’à publier dans leurs ouvrages que c’était un féticheur qui utilisait le fétichisme Kongo pour combattre les oeuvres qui avaient été accomplies par les blancs des églises chrétiennes au Kongo.

En 1959, les missionnaires catholiques blancs et les protestants  commencèrent à persécuter dans les écoles et les hôpitaux tous ceux qui croyaient au Seigneur Kimbangu sous prétexte que l’enseignement de ce dernier était un message de perdition et satanique.

7. Aujourd’hui, les catholiques et protestants persécutent l’Union Mystique Kongo « Bundu dia Kongo » et sont devenus des bons amis de l’église Kimbanguiste !
C’est honteux pour le Seigneur Kimbangu…

Les missionnaires catholiques blancs avaient brulé les villages et leurs habitants au Kongo mais ils n’ont pas pu brûler la vérité.

Quelle que soit la durée de la nuit, le jour apparaîtra. Le mensonge n’est pas stérile.

C’est pourquoi, si vous trompez, ne revenez plus au même endroit.

Les missionnaires catholiques blancs et protestants avaient porté plainte auprès du Seigneur Kimbangu à Mbanza Ngungu, ils avaient menti et avaient exigé pour lui une peine de mort en 1921.

De 1921 jusqu’en 1951, sous les ordres des missionnaires catholiques blancs et protestants, les villages suivants ont été étaient brûlés : Nkamba, Mayanama, Tati, Kingimbi, Nsanda, Nsona, etc.

Comment ?

Ces missionnaires catholiques blancs et protestants ont-ils eu des enfants avec leurs maîtresses dans ces villages qu’ils avaient brûlés ?

Quand est-ce que les catholiques vont brûler au feu Abraham et son histoire pour avoir commis l’adultère avec sa servante, Agar avec qui il a eu enfant Ismaël et qu’il persécuta puis chassa par la suite de chez lui après qu’il ait mis au monde Isaac ?

Quand est-ce qu’ils vont brûler l’histoire d’Abraham au feu ?

Quand est-ce que les blancs catholiques vont brûler l’histoire de Lot au feu pour avoir commis l’inceste avec ses deux filles avec qui, il a eu des enfants ?

Dans l’ancien testament, « luwawanu luankulu », quel est ce jour où les catholiques blancs vont brûler vif au feu Juda qui avait commis  l’adultère avec la femme de son fils, sa belle-fille Tamar ?

Quel est ce jour où les catholiques blancs vont brûler au feu le Roi David et son histoire parce qu’il avait commis l’adultère avec une femme mariée et avait eu un enfant puis ensuite le mari de ladite femme ?

Quand est-ce que vous allez brûler les chants de David ?

Abraham, Lot, David, Juda et Tamar qui sont tous des prostitués.

Il est écrit dans la bible des protestants et des catholiques que Jésus Christ est né de la lignée de tous ces prostitués qui sont glorifiés par les protestants et catholiques.

Quand est-ce que les missionnaires catholiques blancs vont brûler vifs au feu tous ces prêtres qui commettent l’adultère ou qui se prostituent aves les épouses des autres dans ce pays
?

Puisqu’ils sont nombreux, ces prêtres qui ont eu des enfants avec des femmes qu’ils n’ont pas épousées.

Yaya Vita Kimpa n’avait jamais eu un enfant avec qui que ce soit. Cela n’était qu’un montage des missionnaires catholiques qui cherchaient à la salir et empêcher toutes les générations qui ne l’avaient pas connue de suivre son exemple et de continuer son oeuvre.

Au mois de Mai de l’an 1706, Yaya Vita Kimpa et ses adeptes partirent à pied de Mbanza Kongo jusqu’à Soyo. Ils avaient parcouru des centaines de Kilomètres à pied à l’aller tout comme au retour. Ils étaient partis organiser une campagne d’éveil spirituel à Soyo.

Quelle est cette femme porteuse d’une grossesse de neuf mois qui peut parcourir des centaines des Kilomètres et aller organiser une campagne d’éveil spirituel ?

Aux missionnaires catholiques blancs du tribunal, Yaya Vita Kimpa avait dit :

J’accepte la mort, pas à cause de mes péchés parce que toutes les accusations que vous portez contre moi sont fausses. Je meurs, parce  que telle est la volonté de mes ennemis pour la libération du Kongo et du peuple Kongo.

Maniema 47 : 52-53
Makaba 95 : 52-53

Sachez que la lumière de l’étoile que j’ai fait briller au Kongo, moi Vita Kimpa ne s’éteindra plus de génération en génération, jusqu’à ce que le Kongo redevienne Kongo, c’est-à-dire retrouve son identité.

Maniema 47 :67
Makaba 95 : 67

Aujourd’hui, le Dieu Tout- puissant « Nzambi’a Mpungu » a envoyé et élevé au Kongo un autre émissaire à qui il a confié la mission de rédiger le livre sacré de la religion Kongo (Makaba, Makongo), de poursuivre les oeuvres de Yaya Vita Kimpa, du Seigneur Kimbangu,
du Mbuta Matsua et de Mbuta Mpadi.

Cet envoyé c’est Ne Muanda Nsemi, le Chef suprême de l’Union mystique Kongo parce que cette Union est le leader au Kongo ! (Bundu dia Kongo i Mfumu Ntoto ku Kongo !).

12227084_10153298403537984_1192443574384161238_n