111571740_o

Le BUKONGO enseigne que l'Homme est double : matériel et spirituel.

De la même façon, le sang a un aspect matériel et un aspect spirituel, invisible, tout à fait inconnu de la science moderne actuelle.

Les Grands Nabi Kôngo (les Grands Initiés) disent que le sang est doté d'un NDONGIKI (un Ordinateur), d'un véritable ordinateur spirituel qui garde les Clés des Mystères Inviisibles du sang.

Cet ordinateur a été calibré dans chaque Ancêtre Originel par le Génie Superviseur de chaque Tribu-Mère.

Car, c'est grâce à son code introduit dans l'aspect invisible du sang, sous forme de particules impondérables, que chaque Génie Superviseur d'une Tribu-Mère commande et influence les gens de sa Tribu (une Nation Naturelle) : que cette Tribu soit une Tribu des humains, ou bien un troupeau d'animaux, d'oiseaux, d'insectes, ou de reptiles. Car chaque catégorie d'animaux, d'être vivants a un Génie Superviseur, une Ame collective.

Ainsi, pour un Génie Superviseur d'une Communauté donnée, dont le sang a été calibré dans l'Ancêtre Originel par lui, à l'origine des Peuples, sans un mélange de sang, on ne peut pas s'intégrer dans la Nation naturelle qu'il supervise, et devenir citoyen de cette Nation naturelle.

BANA BA ZULU

Dans l'ancien Kikongo que parlaient les Fils du Ciel (Bana ba Zulu) venus de la Planète Kakongo, le mot ELIMA veut dire un Dieu Messager, un Génie Sidéral, un Grand Esprit de la Nature, un Ange. ELIMA donne en abrégé les mots ELI, et EL. D'où, des noms tels que EL CHADAÏ, EL FATAH.

L'abréviation du mot ELIMA donne ELI, et EL, tandis que la dilatation du mot ELIMA donne ELOHIMA et ELOHIM.

Prenez le mot ELOHIM, laissez tomber les deux lettres O et H de la dilatation, et vous avez le mot ELIMA : un Génie, un Simbi, un Ange.

PEINE DE MORT ROMAINE APPELEE LA CRUCIFIXION

ELIMA, ELIMA, pourquoi m'as-tu abandonné ? criait Jesus sur son calvaire. Fermons cette parenthèse !

Le Grand ELIMA Superviseur d'une Nation naturelle considère comme intégré à sa Nation toute personne Ordinaire qui a au moins septante cinq pourcents de sang calibré par lui, à l'origine des peuples; et transmis de générations en générations à partir du premier Ancêtre qui a été élu et béni par ce Génie, pour devenir le Superviseur de ses descendants.

Mais, lorsque ce Grand ELIMA Superviseur envoie un Grand Esprit (une Âme très Lumineuse) venir naître dans sa Nation pour une mission spéciale, même avec cinquante pourcents de sang de la Nation, cet Homme Exceptionnel est considéré comme étant totalement intégré à la Nation, à cause de son haut niveau de Développement Spirituel, qui lui confère un haut Etat de Conscience, qui ne peut pas trahir les intérêts de la Nation à laquelle il est intégré.

Il y a quatre grands groupes des ELIMA : les ELIMA de Feu, les ELIMA de l'Air, les ELIMA de l'Eau, et les ELIMA de la Terre. 

Les ELIMA du Feu se manifestent souvent sous forme d'une Flamme de Feu, d'un NLAKU A TIYA.

D'après le Plan de Dieu pour chaque Tribu-Mère, chaque ELIMA doit conduire sa Tribu dans la voie d'un développement spécifique, qui conduira cette Tribu à produire une Fleur culturelle particulière dans le grand Jardin de l'Humanité terrestre. 

Cette Fleur particulière sera la contribution de cette Tribu à la Culture de l'Universel, au grand Patrimoine Culturel de l'Humanité. Cela ne sera possible que si chaque Tribu se développe conformément au Génie de son Authenticité.

Le Grand ELIMA Superviseur des BENA KONGO s'appelle NE MUELA KONGO, qui se dit aussi être NE MUANDA KONGO.

ZITA DIA NZA

Le BUKONGO enseigne que NE MUANDA KONGO est l'Oeil du Grand Soleil de Zita dia Nza (Le Cnetre du Monde, Sirius) sur la Planète Terre. D'où la Mission Cosmique des BENA KONGO, du Kongo Central, du Royaume de KONGO DIA NTOTELA. Fermons cette parenthèse, et revenons au sang.

A travers la très longue Histoire de la Race Humaine, il ya toujours eu des intermaraiges entre les différentes nations.

Ainsi, il n'existe pas des Nations Pures à cent pourcents sur toute la Planète Terre. L'appartenance à une nation natutelle se définit toujours à base de l'Ancêtre Originel et du pourcentage de sang majoritaire qui coule dans les veines d'un individu.

10488380_10202787626507568_6477542749595655448_n

Le sang a une mémoire qui garde la passé lointain d'une Communauté, d'une Tribu : son histoire, sa culture, son comportement, ses défauts, ses qualités, son hérédité.

Tout ceci engendre le Naturel d'une Communauté donnée. Ce naturel est tenace, têtu, et difficile à déraciner totalement chez les communs de mortel.

On a beau crié : TOBOYI TRIBALISME, mais le naturel reste sourd et têtu chez les communs de mortel. 

Ainsi, ceux qui crient, TOBOYI TRIBALISME, continuent à se comporter eux-mêmes en GRANDS TRIBALISTES, en Grands Régionalistes, qui favorisent toujours les ressortissants de leur Région dans les nominations aux postes lucratifs, et au partage des avantages dans l'industrie, dans les écoles, au gouvernement, dans l'armée, dans la sécurité, dans la diplomatie, etc.

Pour Dieu, chque Tribu est semblable à un arbre particulier, qui est chargé de produire une Fleur particulière conforme à son Ame, à son ELIMA, à son Génie.

Lorsque chque Tribu aura produit sa Fleur particulière, l'Humanité terrestre aura la beauté d'une grande forêt où chaque arbre a produit sa Fleur particulière. 

Car le Grand Dieu AKONGO est opposé à la monotonie. La Loi de KONGO DIA MBUMBA (L'Univers) est la Loi de l'Unité dans la Diversité, dont le FEDERALISME est l'expression idéale. L'Unitarisme dictatorial est un  fléau antinaturel, qui doit être combattu et éliminé partout en Afrique, et dans le Monde entier.

Chaque Génie Superviseur a un rayon d'action, qui est le Périmètre culturel de sa Tribu, de sa Nation naturelle. D'après la Volonté des Dieux des Nations, le Périmètre culturel d'une Tribu donnéée forme un Pays indivisible, car la Loi Sacrée dit ceci : Un même Génie Superviseur, un même Ancêtre originel, une même Tribu, un seul Peuple, un Seul Pays indivisible.

Nzila Kongo

C'est pourquoi, en Afrique, BUNDU DIA KONGO travaille avec ces Périmètres Culturels, et NON PAS avec des Frontières insensées des Etats Coloniaux, tracées dans le désordre, sans tenir compte des réalités du terrain, et de la Volonté des Génies Superviseurs des peuples colonisés. Les frontières coloniales sont une véritable Folie devant Dieu Créateur des Nations naturelles.

Pour un Génie Superviseur d'une Nation naturelle, dès qu'un individu à au moins septante cinq pourcents du Sang calibré par lui, cet individu est un membre effectif de sa Communauté. Ce membre a des droits et des devoirs dans cette Communauté.

A partir de ce moment, chercher d'aller se faire aimer à une autre Communauté en TRAHISSANT les intérêts de sa Communauté c'est être simplement un TRAITRE à sa propre Communauté.

De tout temps, et dans tous les pays du Monde, le TRAITRE à sa Communauté a toujours été puni durement, et avec sévérité !