Mfumu a Nlongo wa Katiopa Diakati (2)

Yenge kieno Batata ye Bayaya mu Nzila Kongo

L'article 17 de la Constitution du Zaïre et de l'Acte Constitutionnelle de la Transition dit ceci :

Dans le République, il n'y a pas de Religion d'Etat.

Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience, et de religion.

Toute personne a le droit de manifester sa religion ou ses convictions, seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par le culte, l'enseignement, les pratiques, l'accomplissement des rites et l'état de vie religieuse, sous réserve de l'ordre public et de bonnes moeurs.

Sous réserve de L'ORDRE PUBLIC !

C'est naturel pour BUNDU DIA KONGO, qui est le véhicule de la MORALE KONGO qui enseigne que le désordre public, le vol, le pillage, les injures, la provocation, l'injustice, etc, sont des Anti Valeurs à bannir dans la société. De tout temps, moulés par l'ancienne Religion Initiatique Kôngo, les Kôngo ont toujours respecté la Loi et l'Ordre Public.

Par contre, lors des PILLAGES, nous avons vu des milliers de CHRETIENS de Kinshasa pénétrer dans des magasins d'autrui et voler des cartons de miodi, de poulets, et de sardines, au nom de Jésus !

Ce n'était vraiment pas de L'ORDRE PUBLIC, mais les AUTORITES ZAIROISES n'ont pas ordonné la fermeture des Eglises Chrétiennes pour cela !

BUNDU DIA KONGO n'est pas du tout allé voir les Autorités du pays, pour aller solliciter la fermeture des Eglises Chrétiennes.

Qu'allait faire les AUTORITES ZAIROISES , si c'était les membres de BUNDU DIA KONGO qui avaient fait ce que les CHRETIENS de Kinshasa ont fait lors des pillages ?

L'Occident allait crier : Intégrisme Kôngo ! Et tous les Révérends Pasteurs et Papes du Monde allaient courir à l'Hôtel du Conseil eà Ngbadolite pour aller solliciter la fermeture de BUNDU DIA KONGO : Nous le savon très bien.

BUNDU DIA KONGO est parfaitement au courant de tout ce qui se trame contre lui actuellement, à quelque niveau que ce soit.

Nous sommes parfaitement au courant des noms de toutes les Autorités qui ont été sollicitées  pour nuire à BUNDU DIA KONGO.

Nous connaissons les noms de tous les Pays Etrangers qui tirent les ficelles de la manipulation contre BUNDU DIA KONGO;

Nous sommes au courant  de tous les réseaux mis en place pour cela.

Nous sommes au courant des noms des Agents en mission pour cette fin.

Certains de ceux-là viennent à nous sous prétexte qu'ils sont les membres de telle Communauté qui s'intéresse au Message de BUNDU DIA KONGO.

C'est de cette façon qu'ils pensent pouvoir se camoufler. Suama kuasuama nkewa, disent les Grands Nabi Kôngo. Bonjour madame ! Nki zolele? Nki bakutumini ?

Qui est cet Homme d'Etat, qui accepte de combattre BUNDU DIA KONGO, et qui puisse continuer à prétendre qu'il est partisan de la Réhabilitation Culturelle de l'Afrique et de la RACE NOIRE MONDIALE ?

Non monsieur ! La Réhabilitation Culturelle de l'Afrique a un nom de gloire, à savoir, BUNDU DIA KONGO. Seul un Africain qui est un Traître de l'Afrique peut se permettre de combattre BUNDU DIA KONGO.

Voilà la Vérité, et cette Vérité est très bien connue en Occident, en Orient, en Afrique, et au Ciel. Les Grands Archanges le savent.

Tata Niambudi ! Yambula nsamu miaku miomio, kidivo mbazi tuakutela kimbangi, vo Tata Niambudi wayanbudi nzila zandi zambi za zomanga bana ba Bakongo mu bilongokelo. Tutondele!

Nlongi'a Kongo

Ne Makandala

Ne Muanda Nsemi

Kinshasa, le 20-2-1995

 

LES DROITS DE L'HOMME ET BDK

LES DROITS DE L'HOMME ET BDK 2

Note : Extrait du livre intitulé "Le Sectarisme Chrétien" de Ne Muanda Nsemi. A méditer par ceux actuellement qui complotent contre BUNDU DIA KONGO au Kongo, en Afrique, en Europe et dans le reste du Monde...Bu ntele !