BANA BA KONGO

Yenge kieno Batata ye Bayaya mu Nza yamvimba !

Dans l'ancienne langue Kikongo, le mot YAAV veut dire Seigneur, Maître,Chef, donc MFUMU.

En l'an 220 avant l'ère des Poissons (=Tandu kia Banionzi), c'est-à-dire avant Jésus-Christ, s'adressant au Grand Mage Mbemba Zulu, l'Ange du Seigneur AKONGO dit :

" Ainsi parle le Grand Seigneur : Pour la confusion des nations et cela jusqu'au temps prévu par YAAV MUANDA KONGO, les nations vous connaîtront désormais par mon nom du Temple. Vous êtes les Beni Kongo, les Bena Kongo, les Bala ba Kongo !

Vous quitterez le nord pour le sud, la tête pour le coeur.

Vous cacherez les Mystères de la Loi Sacrée dans les grottes du Coeur de la Terre du Soleil Sirius (=Katiopa) et vous cacherez les Douze dans Trois.

Quand les Peuples Barbares du Monde des Ténèbres auront blanchi la Sainte Tradition, qui est Noire, vous abandonnerez ce Grand Repas qu'ils auront empoisonné.

Alors viendra la Nouvelle Alliance...".

Tournez-vous vers le pays de l'Etoile de la Promesse qui est le Kongo Diakati car la Nouvelle Alliance est là ! Ingeta ! Ibobo, Ibobo !

Beaucoup de nos enfants ne savent plus parler la langue que Dieu a donné à nos Ancêtres, parce qu'ils sont abîmés par un enseignement colonial dont l'objectif est de faire perdre au Negro-Africain sa personnalité propre et faire de lui un être médiocre condamné à la domination des autres.

Beaucoup de nos enfants ont un amour superficiel pour l'Afrique, parce que ces enfants sont déformés par un enseignement colonial qui privilégie l'histoire du colonisateur au détriment de la Vraie Histoire Africaine.

Beaucoup de nos enfants ne connaissent pas cette Culture spécifique qui avait fait la Haute Sagesse de nos Ancêtres, car cette Culture spécifique que Dieu avait donné à nos Ancêtres ne se trouve pas dans ces Enseignements Religieux qu'on s'acharne à apprendre à la Jeunesse Negro-Africaine par ces prétendus Evangélistes Internationaux dont les frais de voyage et de séjour en Afrique sont supportés par des organisations dont l'objectif est d'assurer la DOMINATION ET L'EXPLOITATION PERPETUELLES DE L'AFRIQUE.

Evangélisez, évangélisez pour mieux coloniser ! se disent-ils secrètement.

Pour amener l'homme Negro-Africain à se détourner de sa Culture Authentique et s'attacher fanatiquement à la Religion Coloniale, le Missionnaire de l'Eglise Coloniale enseignait aux Noirs que la Culture Africaine est d'origine Diabolique, tandis que le Commerce des âmes, l'Homosexualité et la Pornographie Occidentales sont d'origine divine !

Oui, pour faire perdre à l'homme Negro-Africain sa personnalité propre, on lui dit que parler la langue que Dieu a donné à tes Ancêtres c'est être tribaliste, païen.

On dit que s'intéresser à la Culture que Dieu a donné à tes Ancêtres c'est être tribaliste, païen.

Ainsi, pour ne pas être taxé de tribaliste, de païen, l'Africain christianisé a laissé tomber ses cheveux, sa peau, sa langue, son histoire, sa culture, ses Ancêtres, ses Génies, sa Religion Traditionnelle, pour finalement sombrer dans le vide qui ouvre la porte d'entrée à toutes les dominations.

Que restera-t-il à l'Afrique en matière de langues, lorsque chaque Negro-Africain christianisé aura définitivement enterré la langue que Dieu avait donné à ses Ancêtres ?

Réponse : Il ne restera plus rien. Ainsi, au siècle prochain, les Ennemis de l'Afrique pourront facilement écrire, avec plaisir, que les Noirs n'ont jamais eu leurs langues propres ; ainsi ils sont condamnés à vivre dans la Francophonie, la Lusophonie, bref l'Occidentophonie ! ...Oui, les Racistes écriront, avec plaisir, que contrairement à toutes les autres Races du Monde, la Race Noire est la seule race qui n'a jamais eu ses langues propres. Ainsi, elle est condamnée de d'expprimer en utilisant des langues d'emprunt.

Que restera-t-il à l'Afrique en matière d'Histoire et de Culture spécifique, lorsque chaque Negro-Africain christianisé aura définitivement enterré l'Histoire de sa Tribu et la Culture Authentique que Dieu avait donné à ses Ancêtres ?

Réponse : Il ne restera plus rien, et ce sera le grand vide. Ainsi, il ne restera plus qu'à nos enfants de chercher à combler ce vide en chantant que : Nos Ancêtres les Gaulois !

Ce sera le grand vide, et il ne restera plus qu'aux femmes Africaines christianisées d'acheter le savon Ambi et de porter la Bible et les cheveux importés des femmes Gauloises mortes en Europe ! Oui, ce sera la grand vide qui ouvre la porte à tous les complexes d'infériorité qui facilitent la domination et l'esclavage.

Je dis que chaque Vrai Initié Africain a le devoir d'écrire la Vraie Histoire de sa Tribu, afin que la somme de toutes les Histoires des Tribus Negro-Africaines puissent consituer L'HISTOIRE DE L'AFRIQUE.

L'Histoire d'un peuple donné est inséparable de sa Religion Traditionnelle, de sa Langue, de sa Culture.

L'Historien ordinaire est un homme qui enregistre très souvent les évènements extérieurs de la vie d'une communauté donnée sans chercher à s'intéresser de la face cachée des causes invisibles qui engendrent souvent ces évènements.

Par contre, le Grand Initié est un Ecrivain Inspiré, un Intuitif, qui sait descendre en profondeur et puiser à la source des causes, souvent invisibles, qui engendrent les évènements superficiels qui se produisent dans l'histoire d'un peuple.

Car pour les Grands Initiés, ce sont les hommes et les Dieux (=les Génies Superviseurs) qui font l'histoire ; et dans tout ceci, les hommes n'ont que l'avant dernier mot, car ce sont les Dieux qui ont le dernier mot à dire.

Ecrite par un Grand Initié, l'histoire d'un peuple donné devient une religion dont la connaissance est indispensable à tous ceux qui veulent connaître ce peuple ; car, le passé a préparé le présent qui est en train de préparer l'avenir.

Ainsi, il est difficile de connaître vraiment un peuple donné, si on ne connaît pas son histoire visible et invisible. Et puisqu'on ne peut pas aimer quelqu'un qu'on ne connaît pas, faisons connaître la Vraie Histoire de l'Afrique à nos enfants, si nous voulons qu'ils apprennent à aimer l'Afrique réellement.

Bourrer les crânes de nos enfants des versets bibliques dans lesquels on ne parle pas de l'Afrique, c'est pousser nos enfants à IGNORER L'AFRIQUE et à aimer les Ancêtres des colonialistes.

Car la religion chrétienne est une RELIGION COLONIALE en Afrique.

Je dis que l'homme Negro-Africain doit chercher à se connaître d'abord lui-même avant de chercher à connaître les autres.

Car à quoi ça sert à un homme de ganger le monde entier, s'il perd son âme ,

Afin de donner l'exemple aux Africains membres de Bundu dia Kongo, et de faire connaître l'Afrique aux Africains, je me propose, dans ce livre intitulé L'HISTOIRE DU KONGO CENTRAL, de donner un bref résumé de l'Histoire de ce Grand Peuple Noir de l'Afrique Centrale qu'on appelle les Bakongo. Car, disent les Sages Bakongo : Moi et mon Frère contre mon Cousin. Moi, mon Frère, et mon Cousin contre l'Etranger. Bu ntele !

NE MUANDA NSEMI

NLONGI'A KONGO NE MAKANDALA

Grand Maître de la Sagesse Kôngo

Kinshasa, le 23 Août 1990.

- Nkulu wumvua, kum'sompi ko. Samba Nkulu aku, kusambi Nkulu ngani ko.

- L'Ancêtre, on l'a par la descendance, et non d'emprunt. Adore ton Ancêtre n'adore jamais l'Ancêtre d'autrui.

Note : Ceci est l'introduction du livre "L'Histoire du Kongo Central"...A lire afin de se désaliener en profondeur...Vous ne jurerez plus par la Bible mais par le Makongo...Vous ne direz plus nos Ancêtres les Gaulois mais nos Ancêtres les Bana ba Zulu ! Ingeta ! Ibobo, Ibobo !

Ntumua Mase

Mfumu a Zikua dia Madinina BDK