MATEBO

 


Au titre premier du chapitre 1 de notre livre intitulé « Feuille de
route pour le salut », à paraitre incessamment,  nous avons écrit ce
qui suit : « Après avoir créé la lumière, le ciel, la terre, les mers,
les plantes, les arbres fruitiers, le soleil, la lune, les êtres
vivants marins, les oiseaux, les différentes espèces de bêtes, Dieu
décida de créer les êtres humains. Dieu dit enfin : « Faisons les
êtres humains : qu’ils nous ressemblent vraiment ! Qu’ils soient les
maîtres des poissons dans la mer, des oiseaux dans le ciel et sur la
terre, de gros animaux et de petites bêtes qui se meuvent au ras du
sol ! Dieu créa les êtres humains à sa propre ressemblance ; Il les
créa homme et femme. Dieu n’avait pas seulement créé Adam et Eve, mais
Il avait créé les ancêtres de toutes les cinq races existant sur
terre, de la même façon qu’Il avait créé les différentes espèces
d’oiseaux, de poissons, de bêtes, d’arbres, etc… »

Aussi, DIEU donnait à chaque peuple une religion. Pour les
Occidentaux, Il leur donna le Christianisme. Au peuple jaune, Il lui
donna le Shintoïsme. Aux Indiens, le Bouddhisme et aux Arabes,
l’Islam. Mais pour  l’Afrique, le peuple Kongo fut le seul à avoir eu
sa propre religion écologique appelée le Bukongo.

Le Bukongo apprend à l’homme à vivre sur Terre en harmonie avec les
Lois de la nature, qui sont l’expression de la Volonté du Seigneur
Akongo, le Dieu Créateur de l’Univers.

Le Bukongo apprend également à l’homme à vivre ici sur Terre en
harmonie avec les Génies de la nature qui sont aussi appelés les
Bisimbi, les Elima, les Elohima, les Elohim, les Anges, qui sont les
Ministres de Dieu Créateur de l’Univers, Nzambi a Mpungu Tulendo, le
Seigneur Akongo, notre Dieu.

La spiritualité occupait une place très importante dans la vie de nos
ancêtres de l’Empire Kongo. La Sagesse Kongo disait que « Tout
Dirigeant politique qui n’a pas des valeurs spirituelles et morales
est un danger public pour sa communauté ». Et Mfumu Kimbangu de
renchérir : « Kongo, Bangunza bana yala dio». C’est la raison de
l’existence à l’époque dans l’Empire Kongo de l’Ecole Lemba qui
s’occupait de la formation politique, et qui était associée à une
Ecole Mystique pour la formation de caractères nobles de dirigeants
politiques.

Mfumu Kimbangu avait pour troisième mission de transmettre les
enseignements sur la mystique Kongo au peuple Kongo en particulier et
aux peuples bantous d’Afrique Centrale en général, et de réinstaurer
les frontières de l’Empire Kongo (Vutula Kongo va kiandu kia nsitusu).
N’ayant pas accompli cette dernière mission, il la légua à Mfumu
Muanda Nsemi qui fonda pour cela le 4 janvier 1986 le Bundu Dia Kongo,
le Bukongo de l’ère du Verseau. Etre invulnérable aux armes de feu et
armes blanches fait partie de pratiques initiatiques mystiques de
Bundu Dia Kongo enseignées par Mfumu Muanda Nsemi.

Initié supérieur de Sekai Mahikari Bunmei Kyodan avec 31 ans
d’expérience de pratique de l’Art sacré de Mahikari et kesa mu nzila
Kongo, donc disciple de Mfumu Muanda Nsemi, Prophète vivant de
l’Afrique Centrale, nous avons le devoir et l’obligation de contribuer
à la réussite de la mission confiée à notre Maitre spirituel afin de
permettre l’émergence spirituelle, économique et sociale du peuple
Kongo, qui est la locomotive du développement des peuples bantous de
l’Afrique Centrale, comme la République Fédérale d’Allemagne l’est
pour l’Union Européenne. Un peuple qui manque un leader clairvoyant et
éclairé est comparable  à un troupeau sans berger, voué à se
disperser, à s’égarer et à disparaitre. Et ce peuple ne saura jamais
avancer ou décoller. Le peuple Kongo devra donc jouer son rôle de
catalyseur pour booster le reste de peuples de la RDC et de l’Afrique
Centrale vers le progrès.

En tant que fidèle disciple de N’Longi a Kongo, nous avons aussi la
mission de réveiller la conscience du peuple Kongo en réagissant à
toute publication qui aura tendance à dérouter ce peuple de sa voie du
salut et du développement, tout en menant l’enfant égaré à se
ressaisir pour revenir à la raison et à la maison.

1. Les mensonges erronés de Monsieur Mantezolo Diatezua Papy

Avant de parler des mensonges erronés débités par Monsieur Mantezolo
Diatezua Papy, nous tenons à éclairer le peuple Kongo que ses
publications de Kongo Dieto ne sont que des copiées-collées de ceux
publiés par Mfumu Muanda Nsemi, de part leur forme et leurs
dimensions. Il ignore que le Kongo Dieto de l’Abako avait la forme et
les dimensions d’un journal. C’est Mfumu  Muanda Nsemi qui a donné la
forme du dépliant sur papier duplicateur A4 au Kongo Dieto, en
l’appelant aussi « Mfitika ».

Pour connaitre l’impact négatif du mensonge, nous nous permettons de
vous faire découvrir un autre passage tiré de notre livre « Feuille de
route pour le salut », qui dit : « L'un de plus grands péchés est de
mentir en public, par exemple faire un faux témoignage dans une
assemblée. Car si on fait un faux témoignage devant mille personnes,
celles-ci iront, après l'assemblée, en faire part aux leurs. Supposons
que chaque personne en parle à deux autres, cela fera deux mille
personnes. Ce qui fera un total de trois mille personnes. Le lendemain
matin, ces trois mille personnes raconteront ce faux témoignage les
uns au travail, les autres à l'école, au marché, dans les hôpitaux
etc..... Si chacune d'elles raconte le fameux faux témoignage à trois
personnes, les trois mille personnes auront transmis ce message à neuf
mille personnes. Celles-ci, de retour dans leurs milieux respectifs,
feront également part de ce faux témoignage à d'autres personnes. Au
bout de vingt-quatre heures, soit un jour, on aura menti plus de vingt
mille personnes. Et au bout d’un mois, sans tenir compte des
déformations que subira ce faux témoignage suite à la mauvaise
interprétation, on pourra dépasser le million de personnes.

Donc, la vitesse de propagation du mensonge est plus vertigineuse que
celle d’une pandémie, d'autant plus que la langue dans le palais de la
bouche est comme un poison dans l'eau, libre de tout mouvement et
toujours en mouvement, empoisonnant le cours d'eau de l'amont à
l'aval. Réparer cette grave erreur reviendra à colmater un œuf cassé.
»

C’est pourquoi, lorsque vous voulez diffuser vos mensonges par
n’importe quel moyen médiatique, posez-vous d’abord la question pour
savoir quelle incidence négative fera votre action sur la vie de ceux
qui en prendront connaissance. Après avoir pris conscience de votre
grave erreur, posez-vous la seconde question pour connaitre ce que
vous ferez pour ramener à la raison toutes les personnes victimes de
vos mensonges. C’est la gymnastique la plus difficile à faire pour
tout menteur qui cherchera à se réconcilier avec son Dieu.

Ceci est valable aussi pour tout chrétien qui prétend avoir accepté
Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, après avoir commis beaucoup de
meurtres. Qu’il se pose la question pour savoir si le fait d’avoir
reçu Jésus-Christ dans sa vie arrachera tous les péchés qu’il a commis
et que toutes ces personnes tuées seront ramenées à la vie. La réponse
est « NON » car il doit expier ses péchés jusqu’au dernier centime.
S’il ne parvient pas à les payer à la présente vie, il les paiera
jusqu’à sa quatrième génération.

Ayant une parcelle de l’âme divine en lui, un jour viendra, la
conscience de Monsieur Mantezolo lui reprochera ce mal qu’il est en
train de faire en l’endroit du peuple Kongo. Et il aura du mal à se
regarder dans les yeux devant un miroir, ainsi qu’à regarder le peuple
Kongo en face. Il ne doit pas ignorer que ses multiples mensonges ne
lui affranchiront jamais, et quelle que soit la longueur du temps,
seule la vérité finira par triompher.

Grâce à Mbuta Ntumua Mase, nous avons pu découvrir sa lettre de
démission au poste de Vice-Président National de BDM adressée au Chef
Saint de l’Afrique Centrale le 2 janvier 2017 et ses Kongo Dieto
numéros 0001 et 0008 publiés respectivement le 13 janvier 2017 et le
31 mars 2017.

2. Démission de Monsieur Mantezolo au poste de Vice-Président National de BDM

Pour tous ceux qui nous lirons, nous reproduisons ici ces quelques
paragraphes de la lettre de démission au poste de Vice-Président
National de BDM de Monsieur Mantezolo, qui ont retenu notre
particulière attention :
1. Mfumu Muanda Nsemi, c’est un privilège pour moi d’avoir vécu avec
vous, parce que vous êtes l’unique en votre genre. J’ai eu à découvrir
un grand homme. Vous m’avez étonné par vos prodiges, vos prophéties,
votre sens très  élevé d’inspiration. Oui, vous êtes un grand homme.
2. Moi, votre disciple n’est qu’un humain, mes réflexions et mes
analyses ne sont qu’humaines. Voilà pourquoi dans mes prises des
positions et mon comportement, j’ai pu de temps en autre vous
décevoir. De ce fait, je vous demande sincèrement pardon.
3. Je veux vous dire une vérité Grand Maitre, devant Dieu et les 72
ancêtres dont vous êtes l’un parmi eux, je n’ai vous est jamais trahi
(correction : je ne vous ai jamais trahi).
4. Pendant les quatre années que j’ai fait avec vous, mon cœur est en
paix car, aucunement par ma pensée et par mes actes, j’ai n’est pu
vous trahir (correction : je n’ai pu vous trahir).
5. Grand Maitre, j’ai constaté depuis un certain moment que vous avez
commencé à retirer petit à petit votre confiance en moi.
6. Ainsi, pour le bien du Parti Bundu Dia Mayala dont vous êtes le
Président National, je préfère démissionner au poste de Vice-Président
National et de rester un membre simple au parti BDM, et ceci vous
donne la possibilité de désigner quelqu’un de votre choix, à qui vous
aurez pleinement confiance.
7. En ce qui me concerne, je reste toujours à votre service.
8. Signé : Votre petit-frère Papy Mantezolo Diatezua.

Or le même jour, c’est-à-dire le 2 janvier 2017, Mfumu Muanda Nsemi
publiait le Kongo Dieto n° 2887 relatif à la restructuration de Kinabi
et de Mayala de Bundu Dia Kongo. Monsieur Mantezolo Diatezua Papy sera
maintenu à son poste de Vice-Président National.

Que la publication de Mfumu Muanda Nsemi soit antérieure ou
postérieure à la lettre de démission de Monsieur Mantezolo Diatezua
Papy, N’Longi a Kongo venait de prouver une fois de plus sa grandeur
d’âme et la confiance qu’il plaçait encore à sa personne. Ainsi,
Monsieur Mantezolo devrait ipso facto retirer sa démission afin de
pouvoir continuer de rester toujours à son service.

Malheureusement, cela ne fut pas le cas, mais ce fut plutôt le
déclenchement d’une guerre médiatique qui aboutit aux affrontements
sanglants entre les forces de l’ordre à son solde et les membres non
armés de BDM causant morts d’hommes au Kongo Central et à Kinshasa.

C’est avec beaucoup de peine que nous nous sommes efforcé de lire dans
son entièreté ces deux Kongo Dieto n° 0001 et 0008, tellement leurs
contenus étaient contradictoires en rapport avec sa lettre de
démission dont les grandes lignes sont reprises ci-dessus.
Heureusement, les mensonges qui y sont contenus nous ont permis de
découvrir et connaitre la vraie nature de Monsieur Mantezolo Diatezua
Papy et d’avoir une idée juste sur sa personne.

De prime à bord, nous recommandons à Monsieur Mantezolo de revoir les
reportages de la cérémonie du 4 janvier 2016 commémorant le 30ème
anniversaire du Ministère public de Mfumu Muanda Nsemi et de la fête
marquant le 65ème anniversaire de la mort de Mfumu Kimbangu du 14
octobre 2016.

Permettez-nous, s’il vous plait, de lui rafraichir un peu la mémoire.

Le 4 janvier 2016, Mfumu Muanda Nsemi avait annoncé publiquement avoir
désigné Monsieur Mantezolo Diatezua Papy comme son dauphin sur le plan
politique, donc dans le cadre du Parti politique Bundu Dia Mayala, BDM
en sigle, et non en tant que son dauphin spirituel.

Nous regrettons que durant les quatre années resté à côté de Mfumu
Muanda Nsemi, Monsieur Mantezolo n’avait pas pu suivre le « malongi ma
minu » et sans « tambika kimbangi kia minu ». Nous sommes surpris de
constater qu’il ignore que Bundu Dia Kongo a deux branches : le Kinabi
qui est dirigé par Mbuta Mantuiku Ntoya et le Mayala (Bundu Dia
Mayala) où il occupait le poste de Vice-Président National, qui est
depuis le 2 janvier 2017 pilotée par Mbuta Basangana Ndunga. Par
contre, Mfumu Muanda Nsemi est le Chef Suprême de Bundu Dia Kongo,
donc il chapeaute le Kinabi, tout comme le Mayala.

Le même jour du 4 janvier 2016, il avait lui-même fait devant
l’assemblée le témoignage de sa guérison miracle après son
empoisonnement au cyanure.

Après que l’empoisonnement ait été confirmé par le Médecin spécialiste
en poison de la Clinique Universitaire de Kinshasa chez qui N’Longi a
Kongo lui avait recommandé, Monsieur Mantezolo était consterné car il
lui a été donné par son Médecin-traitant qu’au moins une semaine pour
vivre. Le pire est que tout son corps commençait à être recouvert de
plaies.

A son arrivée à la résidence de Mfumu Muanda Nsemi, après l’avoir
écouté attentivement, N’Longi a Kongo lui avait tout simplement
répondu qu’il ne travaillera pas avec les morts, mais plutôt avec les
vivants ; ensuite il avait demandé à Yaya Sekimina Kongo de lui servir
les haricots qu’elle venait de préparer, alors que Monsieur Mantezolo
s’entendait à une série de mpeloso spécial pour sa guérison.

Une semaine après, il fut contrôlé négatif de tout empoisonnement. Ce
Docteur fut étonné de cette guérison miracle et décida de rendre
visite à N’Longi a Kongo.

Le 14 octobre 2016, lors de la fête du 65ème anniversaire de la mort
de Mfumu Kimbangu, Monsieur Mantezolo avait reconnu  l’avantage et
l’honneur qu’il a de pouvoir évoluer à côté de ce grand d’homme qu’est
Mfumu Muanda Nsemi. Cela lui a permis de décrocher plusieurs trophées
de la part des Organisations de sondage de popularité de personnalités
qui se sont illustrées dans divers domaines.

Dans ses déclarations parues dans ses Kongo Dieto et ses interventions
dans les différentes presses radiotélévisées, Monsieur Mantezolo se
contredit sur toutes les lignes. Tout le monde sait que Mfumu Muanda
Nsemi lui avait demandé de démissionner du Gouvernement ingrat de Samy
Badibanga qui a réservé un « visi » à notre grand Parti BDM, qui
s’était pourtant époumoné à sensibiliser l’Opposition politique
Congolaise de participer au dialogue inclusif qui devrait baliser les
voies pour une transition de trois ans par la mise en place d’un
Gouvernement de large union nationale et l’organisation des élections
présidentielles, législatives, provinciales et locales crédibles,
transparentes, libres et démocratiques. Mais Monsieur Mantezolo avait
préféré démissionner de son poste de Vice-Président National de BDM.

Pour cette démission, dans sa lettre du 2 janvier 2017, il avait fait
allusion au constat fait du retrait de la confiance de Mfumu Muanda
Nsemi en son endroit. Mais, dans son Kongo Dieto n° 0001, il prétend
que Mfumu Muanda Nsemi ne lui avait pas demandé de démissionner ;
mais, c’est de son propre gré qu’il a posé sa démission au poste de
Vice-Président National de BDM suite à ses nouvelles charges qui ne
lui autorisaient pas ce cumul ; ignorant ou faisant d’ignorer que la
majorité de Ministres qui composaient ce Gouvernement étaient des
Autorités morales et des Présidents de Partis politiques.

La perte de confiance et la surcharge administrative sont deux choses
extrêmement différentes. Cela est une preuve qu’il n’avait pas la même
humeur lorsqu’il écrivait ces deux documents. Pour sa lettre de
démission au poste du Vice-Président National, il avait encore de la
considération envers son Maitre. Par contre, pour ses Kongo Dieto,
c’est la confirmation de l’état d’âme d’un enfant égaré.

Si Monsieur Mantezolo se permet aujourd’hui de nier les prophéties de
Mfumu Muanda Nsemi, il doit toutefois savoir que toutes les prophéties
qu’il a faites, les unes se sont réalisées et les autres finiront par
se réaliser.

Qui n’ignore pas que Seigneur Jésus-Christ savait très bien que Judas
Iscariote devrait le trahir un jour. Mais s’il le soustrayait de son
groupe de 12 disciples, comment la Volonté de Dieu pouvait-elle
s’accomplir ? C’est comme Mfumu Muanda Nsemi qui savait très bien qui
était réellement Monsieur Mantezolo. Mais, voyant les qualités qu’il
disposait, il a souhaité le transformer de démon en ange.
Malheureusement, il était difficile pour Monsieur Mantezolo de faire
le bien. Malgré sa bonne volonté de vouloir faire le bien, l’esprit
mauvais qui est en lui, le pousse toujours à faire le mal. Ceci est
visible dans sa lettre de démission à travers laquelle il reconnait
les prodiges, les prophéties et le sens très élevé d’inspiration de
Mfumu Muanda Nsemi, contrairement dans ses Kongo Dieto où il se met à
diaboliser Mfumu Muanda Nsemi, pour qui pourtant, il se considère
comme « dauphin ».

Donc, l’élève n’a jamais compris son Maitre malgré les 4 ans qu’il est
resté à ses côtés. Malheureusement pour lui car il n’aura plus cette
chance extraordinaire de rester à côté d’un Prophète vivant et ne
saura plus jamais le comprendre. Or, dans la vie, fréquenter les
personnes élevées spirituellement est une grâce qu’il ne faut pas
négliger. Malheur à ceux qui ratent de telles opportunités.

3. Monsieur Mantezolo peut-il se faire passer aujourd’hui pour  le
dauphin spirituel de Mfumu Muanda Nsemi sans avoir l’esprit de Bukongo
?

Monsieur Mantezolo se fait passer pour le dauphin de Mfumu Muanda
Nsemi. Nous regrettons le fait que malgré tout le temps passé à côté
de N’Longi a Kongo, Monsieur Mantezolo n’a pas pu grandir
spirituellement, s’accrochant plutôt mordicus aux vices innés des
hommes politiques médiocres de la RDC.

Aussi, nous nous posons les quelques questions suivantes :
1. Comment lui qui a reconnu le retrait de la confiance de Mfumu
Muanda Nsemi en son endroit, puisse prétendre avoir été désigné comme
son dauphin ?
2. Quelle sera la base de son enseignement au peuple Kongo et aux
peuples bantous d’Afrique Centrale, lui qui n’a jamais été kesa mu
nzila Kongo ?
3. Quand est-ce qu’il y a eu passation du pouvoir entre le Maitre et
lui, son dauphin, étant donné qu’il avait démissionné le 2 janvier
2017 et que Mfumu Muanda Nsemi l’avait maudit et traité de « tebo »
après ses déclarations radiophoniques à Luozi, Kimpese et Matadi au
travers desquelles il avait vilipendé et dénigré publiquement N’Longi
a Kongo ?
4. Comment un Maitre peut-il se permettre de laisser son fauteuil à
son dauphin alors qu’il a encore toutes ses facultés tant
spirituelles, morales que physiques ?
5. Comment un dauphin peut-il avoir l’audace d’injurier, de calomnier
et d’exposer publiquement la vie sentimentale de son Maitre, qui est
encore vivant ?
6. Dans quel Zikua de BDK aura-t-il accès pour enseigner ses bêtises
aux makesa ?
7. Pourquoi doit-il être ingrat vis-à-vis de makesa de BDK du
Territoire de Songololo, qui ont fait de lui Député National et
l’homme le plus célèbre du terroir ?

Sincèrement, Monsieur Mantezolo doit être fort courageux pour se
déclarer dauphin de Mfumu Muanda Nsemi qu’il se permet de considérer
comme un malade mental.

Comme Mfumu Muanda Nsemi est le Fondateur de BDM, étant soi-disant son
dauphin, Monsieur Mantezolo devrait également hériter de ce Parti.
Mais pourquoi ne vienne-t-il pas en aide aux membres de BDM qui ont
été victimes des agressions de forces de l’ordre lors des événements
de Kimpese, Songololo (Km 5), Lukala, Mbanza-Ngungu, Kisantu,
Ngiri-Ngiri et Macampagne, qui sont internés dans les différents
hôpitaux de Kisantu, Mbanza-Ngungu, Kimpese, Matadi et Kinshasa ? Et
pourquoi avait-il déclaré dans une chaine de radio de Kinshasa qu’il
devenait un électron libre et se décidera bientôt de son avenir
politique ?

Dibundu ye luyalu bia biole tuadisa ! Kansi nge Mbuta muntu, kawena
diaku mu kati kua lukongolo lua Bundu Dia Kinabi ye Bundu Dia Mayala
ko. Dehors ! dit Mfumu Muanda Nsemi.

Monsieur Mantezolo, dans vos publications de Kongo Dieto, vous vous
contredisez sur les missions de Mfumu Muanda Nsemi, Chef charismatique
du peuple Kongo que vous qualifiez de « déstabilisateur de Bakongo ».
Nous vous conseillons d’avoir le courage d’approcher Mbuta Ntumua Mase
pour qu’il vous éclaire sur ce point. Il est à votre entière
disposition pour cela.

Donc, en résumé, en aucun cas, en aucun moment et en aucune
circonstance, vous serez le dauphin spirituel de Mfumu Muanda Nsemi
car :
- vous ignorez tout sur le Bukongo : « Vous ne pourrez jamais
enseigner le français à d’autres si vous n’êtes pas capable vous-même
de vous exprimer parfaitement en français et surtout de l’écrire
correctement » ;
- vous avez été maudit par votre Maitre après que vous l’ayez
vilipendé et dénigré publiquement : « Un Maitre est libre de désigner
ou de changer son dauphin. Mais si le Maitre maudit son dauphin, il ne
pourra plus jamais le désigner comme son successeur. »

Monsieur Mantezolo, n’osez plus distraire le peuple Kongo car vous
avez commencé à trahir Mfumu Muanda Nsemi depuis belle lurette.

Pourriez-vous dire à la face du monde comment avez-vous reçu de
Monsieur Jacques Mbadu le fameux cadeau de l’agenda destiné à Mfumu
Muanda Nsemi sachant que ces deux personnalités ne s’entendent jamais
?
En plus, pourriez-vous nous dire qui percevait auprès du Gouverneur du
Kongo Central la somme de 30 millions de FC destinés chaque mois à
Mfumu Muanda Nsemi ?

Après que BDM ait organisé sa première journée de mobilisation
générale et d’animation politique le 21 août 2016 sur toute l’étendue
de la Province du Kongo Central, les Autorités provinciales étaient
aux abois. Il fallait trouver des stratégies pour empêcher BDM à
organiser d’autres activités de ce genre au Kongo Central, qui
pourront chambarder l’espace politique Kongo.

Monsieur Mantezolo, alors Député National, et son collègue Puela, sont
allés organiser à Matadi une marche de protestation contre le
Gouverneur Jacques Mbadu sachant bel et bien que cette prérogative est
réservée aux Députés Provinciaux comme leur avait conseillé Monsieur
Evariste Boshab, alors Vice-Premier Ministre et Ministre de
l’Intérieur du Gouvernement Matata. A l’issue de cette marche, le
Gouverneur Jacques Mbadu en profita pour prendre la décision de
suspendre toutes les activités politiques sur l’ensemble de la
Province du Kongo Central. Mais en réalité, cette mesure visait en
particulier BDM dont les actions commençaient à faire peur aux
Autorités politico-administratives et sécuritaires provinciales et
bousculer la scène politique du Kongo Central. C’était là encore un
signe de traitrise de Monsieur Mantezolo par le blocage des activités
du Parti BDM dans la Province car il n’émit aucune protestation contre
cette mesure du Gouverneur Jacques Mbadu. Ainsi, pour lui, la partie
était bien jouée et gagnée en défaveur de Mfumu Muanda Nsemi et de son
Parti BDM.

En ce qui concerne Messieurs Zola et Basangana Fils, nous leur dirons
tout simplement : « Dites-moi qui vous fréquentez, et je vous dirai
qui vous êtes »,  sans oublier aussi que « Qui se ressemblent,
s’assemblent ».

L’honneur et la dignité sont les qualités d’un homme responsable qui
est capable de résister à toutes sortes de tentatives de corruption
tant matérielle, morale que spirituelle. La connaissance
intellectuelle de Bukongo ne suffit pas pour mériter de la confiance
de N’Longi a Kongo ; mais c’est l’application qui est primordiale.
Seigneur Jésus-Christ n’avait-il pas dit : « Vous êtes mes amis si
vous faites ce que je vous commande. Je ne vous appelle plus
serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître.
Je vous appelle amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que
j'ai appris de mon Père. Tout serviteur accompli qui est appelé ami
sera comme son maître. »  A travers ce passage, nous avons compris
exactement la portée de la phrase contenue dans la lettre de démission
de Monsieur Mantezolo, nous citons : « En ce qui me concerne, je reste
toujours à votre service. » En tant que serviteur de Mfumu Muanda
Nsemi durant 4 ans, Monsieur Mantezolo n’a pas su ce que faisait son
Maitre. C’est normal qu’il juge le Maitre de sa manière purement
humaine comme il en avait toujours l’habitude. C’est aussi normal que
Messieurs Zola et Basangana Fils aient été embarqués aussi facilement
dans l’aventure sans lendemain de celui qui adore le « visi ».

4. Le mariage avec Yaya Lubondo pouvait-il avoir un impact négatif sur
la vie spirituelle de Mfumu Muanda Nsemi ?

Nous disons tout simplement N-O-N souligné en majuscule, car les
événements qui viennent de se dérouler à Kimpese, Songololo (Km 5),
Lukala, Mbanza-Ngungu, Kisantu, Ngiri-Ngiri et Macampagne ont prouvé
la force spirituelle de Mfumu Muanda Nsemi et démontraient que Bundu
Dia Kongo est une véritable religion vivante, le Bukongo pratiqué par
nos ancêtres dans l’Empire Kongo, avant sa destruction et son
remplacement par la religion chrétienne d’importation occidentale.

Le peuple Kongo doit être fier d’avoir une religion aussi forte et qui
démontre le niveau spirituel élevé de nos ancêtres.

Depuis que le monde est monde, quel est cet homme politique ou
religieux qui a pu faire face à une force de l’ordre lourdement armée
et protéger ses centaines de fidèles restés durant 18 jours sans boire
de l’eau, sans se laver et laver leurs vêtements, sans brosser les
dents, sans se soulager dans des installations sanitaires à eau et
sans s’approvisionner en nourriture ? Honnêtement, il faut être Mfumu
Muanda Nsemi, l’Assistant de Mfumu Kimbangu pour réaliser un tel
miracle.

Pour l’épreuve divine que Mfumu Muanda Nsemi a commencé à affronter
depuis le 13 février 2017 jusqu’à ce jour, il  a toujours eu Yaya
Lubondo à ses côtés.

Monsieur Mantezolo, permettez-nous de vous dire que vous ne savez pas
lire les signes du temps. Devriez-vous vous demander pourquoi Nzambi a
Mpungu Tulendo vous avait utilisé pour créer la zizanie dans le couple
Muanda Nsemi qui occasionna le départ de Yaya Sekimina Kongo ?

En effet, Nzambi a Mpungu Tulendo savait qu’il y aura ngitingila chez
N’Longi a Kongo, et il n’était pas indiqué qu’il soit avec Yaya
Sekimina Kongo comme épouse. Il fallait que Mfumu Muanda Nsemi ait une
épouse spirituellement élevée qui devrait accepter la situation et
encourager son mari à y faire face. La Volonté divine ne peut jamais
être comprise par des personnes matérialistes. Il faut être un
spirituel chevronné pour arriver à le discerner.

Comme il est dit dans un enseignement de Sekai Mahikari Bunmei Kyodan
: « Remerciez sincèrement Dieu pour tout et réellement pour tout » car
il n’y a rien qui nous arrive que Dieu ignore. Et Il utilise parfois
ceux qui nous sont proches pour nous purifier. Donc, dans le cas du
couple Mfumu Muanda Nsemi et Yaya Sekimina Kongo, en fonction de vos
impuretés spirituelles, Nzambi a Mpungu Tulendo vous avait utilisé
comme Il utilisa Satan pour tester la foi de Job, pour amener Yaya
Sekimina Kongo à divorcer, afin de permettre à Mfumu Muanda Nsemi de
s’en débarrasser.

Ce divorce était aussi une épreuve divine car cela n’était pas facile
en tant qu’humain pour Mfumu Muanda Nsemi de quitter Yaya Sekimina
Kongo après 35 ans de vie commune. Surmonter cette épreuve divine
était un entrainement spirituel qui a permis à Mfumu Muanda Nsemi de
pouvoir faire face aux attaques de sa résidence des 13 février 2017 et
3 mars 2017, et aussi de pouvoir sauver la vie de plus de 25O membres
de son Parti BDM qui s’y trouvaient enfermés.

Donc, le couple Muanda Nsemi et Yaya Lubondo est sorti vainqueur de ce
baptême du feu fulgurant quelques semaines seulement après leur
mariage. Pour cette bravoure, ce couple mérite un somptueux cadeau de
la part de tous les makesa de Bundu Dia Kongo, des membres de Bundu
Dia Mayala et de l’ensemble du peuple Kongo.

Vive le Prophète Muanda Nsemi ! Félicitations Yaya Lubondo !

On reconnait un arbre par ses fruits. Et on reconnait la puissance et
la force d’une religion par ses moyens de rendre heureux ses fidèles
et de les protéger.

Monsieur Mantezolo, au nom des makesa de Bundu Dia Kongo et des
membres de Bundu Dia Mayala, vous êtes strictement interdit :
1. de parler de Mfumu Muanda Nsemi, de BDK et de BDM dans vos Kongo
Dieto car vous n’en avez plus qualité ;
2. de vous considérer comme « dauphin de Mfumu Muanda Nsemi » car vous
avez été vomi et maudit par N’Longi a Kongo et que vous continuez à
vous comporter en véritable traitre et ingrat ;
3. d’utiliser la forme et les dimensions de Kongo Dieto (Mfitika)
publié par Mfumu Muanda Nsemi, qui connaitra bientôt la publication de
son numéro 3.000.

Si vous insistez, le Parti politique BDM sera contraint de vous
déférer devant la justice compétente.

Monsieur Mantezolo, nous vous saurions gré d’utiliser vos Kongo Dieto
pour parler de votre Mutualité dénommée « Nouvelle Dynamique Kongo »
en vous limitant de parler de vos activités et de votre propre
personne.

Nous nous opposons à ce que vous profitez de la popularité et du
charisme de Mfumu Muanda Nsemi pour vous rendre aussi populaire, comme
le font les jeunes musiciens kinois qui s’acharnent à injurier leurs
anciens Leaders (Werra Son, Koffi Olomide, JB Mpiana, etc…), après
avoir quitté leurs groupes musicaux qui les ont fait connaitre au dur
public de Kinshasa, oubliant qu’ils ont été façonnés musicalement par
ces derniers. L’un parmi ces jeunes, nous citons, Bill Clinton,
n’avait-il pas déclaré que « l’ingratitude est condamnable ! »

A bon entendeur, … !

Ingeta ! Ibobo ! Ibobo !

Mbuta Lauphy Koudissy Loutonto
Note : Après lecture de ce texte poignant, Ntumua Mase a décidé de le publier. Je salue donc du Feu du Coeur Mbuta Lauphy Koudissy Lountondo..... Ingeta ! Ibobo, Ibobo !