LE_SOIT_DISANT_AMBASSADEUR_DE_LA_PAIX_

QUI EST LUKOMBO BISUAKI ELO, LE NABI AUTOPROCLAME,

 LE KIYINGA, LE NA MBADIO, LE MBUA NTANTU

 

1. LUKOMBO BISUAKI ELO est un congolais de Kinshasa, il a habité dans la parcelle familiale sur l’Avenue Colonel Ebeya n°15 tout près de la rivière nsanga (Mayi ya nsanga) dans la Commune de Kimbanseke.

2. LUKOMBO BISUAKI ELO est un primairien, il n’a pas fait les études secondaire, il a un niveau d’étude très bas. Raison pour laquelle il est allé apprendre la menuiserie, engagé à l’ONATRA (office National de transport) grâce à l’aide d’un voisin du quartier qui a fait le test d’engagement pour lui.

3. Après avoir menacé leur grande sœur décédée, celle – ci a accepté de vendre sa parcelle pour envoyer ses deux grands frères en Europe qui ; après ont fait venir LUKOMBO BISUAKI en Europe.

4. Après un dur caillou comme tous les mikilistes, LUKOMBO BISUAKI ELO est revenu vers les années 1990 pour faire un tapage à Kinshasa. Après son retour en Europe, il a été refoulé  vers Kinshasa.

5. Arrivé à Kinshasa, il a passé de moments difficiles (il a même commencé à vendre des cabris, brochettes, manger en cours de route…. Sa femme jamaïcaine peut témoigner) il est tombé malade vers 1993 et 1994, il a été amené par un KESA, adepte de B.D.K ya Papa son voisin de l’avenue chez un guérisseur de BDK sur NSONAKENDI 42 à Kimbanseke pour suivre le traitement spirituel de B.D.K (botuna ye ndenge bazalaki kopakola ye mafuta ya mbila, kosokola ye  na mayi ya mungua, kobetela ye mbila mfumu ndungunu, mbila ya simbi bia mvita, mbila a simbi bia kimbuki épayi ya MBUTA MPOLO).

6. Après sa guérison, LUKOMBO a commencé à suivre les enseignements de BUNDU DIA KONGO auprès de plusieurs anciens adeptes de B.D.K tels que MBUTA NGOMA MANDIANGU, NDANDANI, NDEMBO, Ne ZOLA à n’djili, MBUTA MPOLO, NLANDU, PEZO, YA PAPA, Tazi, les dirigeants de chorales de BDK dont Keto, Waku, Yata Tuluka décédées que LUKOMBO a escroqué des chansons.

7. Après avoir appris quelques rituels de traitement spirituel auprès de MBUTA MPOLO, LUKOMBO BISUAKI a dévié comme dans ses habitudes de mafiosi, quelques malades de MBUTA MPOLO, pour commencer à tâtonner de leur donner un traitement spirituel dans leur parcelle à Kimbanseke.  Pour justifier son forfait, il a commencé à raconter de mensonges sur MBUTA MPOLO qu' l aurait obligé à prendre sa fille en mariage.

8. Reparti en Europe grâce à sa femme jamaïcaine et ses grands frères, LUKOMBO BISUAKI a commencé à propager la vraie nouvelle de B.D.K, à revaloriser la langue kikongo, à parler plus le nom de NE MUANDA NSEMI, de Nzila Kongo, de Bukongo. Il est devenu pour cela très populaire dans la diaspora.

9. Malheureusement, n’ayant pas reçu toute la formation politico-religieux de Bundu dia Kongo et n’ayant pas un bon niveau scolaire, LUKOMBO BISUAKI s’est senti incapable de continuer à donner les enseignements profonds de B.D.K, il a été obligé de rentrer à Kinshasa pour se ressourcer auprès des anciens adeptes de Bundu dia Kongo et pour Religion Kongo, de Bukongo écrit par Ne MUANDA NSEMI, Grand Maître de la Sagesse Kongo.

10. Content d’avoir eu le MAKONGO aux mains de NE MUANDA NSEMI après plusieurs supplications, il est rentré à Londres où il a ouvert un Zikua (Centre de diffusion de la Religion Kongo) où il a commencé à recevoir plusieurs noirs de nationalités différentes, il a eu un grand succès. Il a  commencé à porter une soutane jaune comme NE MUANDA NSEMI ; imiter les cérémonies de NE MUANDA NSEMI pour débuter une messe de BDK.

11. Vu la folie de grandeur, l’orgueil, l’ignorance, son bas-niveau scolaire, il s’est autoproclamé NABI LUKOMBO BISUAKI, il a commencé à faire le business au nom de NE MUANDA  NSEMI, de BUNDU DIA KONGO pour envoyer seulement 1/10 de ce qu’il récoltait pour flouer les responsables de BUNDU DIA KONGO à Kinshasa et les adeptes de la diaspora qu’il rançonnait au nom de NE MUANDA NSEMI.

12. LUKOMBO BISUAKI s’est servi des massacres de Bakongo de 2007 et 2008 pour solliciter auprès des organismes de charité et des gens de bonne volonté les fonds, les vêtements, la friperie qu’il n’a jamais envoyé à BUNDU DIA KONGO, ni à NLONGI'A KONGO, ni à un quelconque responsable de B.D.K, ni  à un sinistré, à un prisonnier de BUNDU DIA KONGO.

LUKOMBO BISUAKI est devenu un Charlatan, un Faux voyant, un Faux Guérisseur qui a commencé à jeter le Mbasu, prendre les femmes d’autrui surtout des adeptes de BUNDU DIA KONGO de la diaspora qui ont commencé à informer la hiérarchie de B.D.K à Kinshasa des abus, de vol, de détournements de fonds de Zikua, de la prostitution, de faux enseignements ; de faux titres de LUKOMBO BISUAKI.

14. Etant limité pour traiter spirituellement et traditionnellement les malades qui le croyaient apte, LUKOMBO BISUAKI a sollicité le service de plusieurs guérisseurs de Kinshasa dont notamment Mbuta Kiniangi… à kingasani qui envoyait à LUKOMBO les plantes médicinales, les noix de cola, etc.  LUKOMBO BISUAKI a même commencé à vendre les dépliants, les Kongo Dieto de NE MUANDA NSEMI en Europe au prix de 3 euros pourtant le Grand Maitre les distribue gratuitement.

15. NE MUANDA NSEMI a été à maintes reprises informé de tous les abus de LUKONBO depuis longtemps, étant Grand Maître de la Sagesse Kongo, Nkanka (Grand Père qui a la patience de pardonner ses petits fils malgré leur faute) il a instruit le Comité International de prodiguer de conseils à LUKOMBO de changer son comportement, de revenir sur le droit chemin. Mais, LUKOMBO BISUAKI n’a pas voulu changé, ni n’a pas voulu enregistré son Zikua au Comité International de Bundu dia Kongo suivant le Kongo dieto 753, il a persisté dans son business au nom de BUNDU DIA KONGO, de NE MUANDA NSEMI pour s’enrichir et acheter deux parcelles dont les adresses (Kinkole et Kimbanseke) sont bien connues par les adeptes de Bundu dia Kongo qui sont actuellement en colère, très furieux d’écouter les injures de Faux Nabi déclaré persona non gratta à Kinshasa.

16. Pour continuer son enrichissement illicite au nom de B.D.K et de NE MUANDA NSEMI, LUKOMBO BISUAKI ELO a utilisé un nom de Bukongo «  Nzila kongo »  comme l’appellation de son ligablo spirituel de Bokoko pour tromper les lâches, les ignorants de la diaspora, les animateurs de radio internet qui ne connaissent pas les vrais enseignements de Bukongo et comparent  abusivement NE MUANDA NSEMI qui a écrit plus de 911 dépliants, 230 brochures, deux livres sacrés MAKONGO ye MAKABA, à un Ignorant, un Faux Messager, un Faux Nabi autoproclamé, un Voleur du Livre Sacré de BDK, un Kiyinga ; nous avons cité sans peur d’être contredit LUKOMBO BISUAKI Elohim alias Na Mbadio.

17. LUKOMBO BISUAKI a été depuis Kinshasa un grand prostitué, Nsuza qui a laissé plusieurs fiancées à Maviokele à kimbanseke, il a même cherché les femmes mariées et les filles de Zikua dia lusansu à kimbanseke. Attention ,Attention , Attention , ô lâches femmes de Ligablo Nzila Kongo avec votre Chef Spirituel sans morale, ni enseignement spirituel.

18. Malgré les deux lettres du Comité International BDK obligeant LUKOMBO BISUAKI de remettre le MAKONGO aux mains de Mbuta Lukisa ye Alanga à Londres, LUKOMBO refuse  (cfr lettre en annexe). Voilà le soi-disant Nabi, Chef spirituel de Nzila Kongo qu’il ne connait même pas la signification du nom de son Ligablo de BUKOKO qu’il a fondé.

19. En résumé, LUKOMBO BISUAKI ELO est un Karateka, un menuisier, un primairien qui a un faible niveau scolaire de tous les adeptes de Bundu dia Kongo. Il est un Kiyinga, un Na Mbadio, un ignorant de Bukongo , un Faux Nabi auto-proclamé, un détourneur de fonds de Bundu dia Kongo, un voleur, un prostitué, un faux prophète, un faux voyant, un faux guérisseur, un charlatan, un personnage non gratta à Kinshasa, un non-initié de BDK qui n'a même pas terminé le niveau maternel.

20. Aux adeptes de Bundu dia Kongo, sympathisants de NE MUANDA NSEMI dans la diaspora et animateurs de radio sur internet :

- Il ne faut plus jamais comparer NLONGI'A KONGO, NE MUANDA NSEMI au Faux Messager, au Faux Nabi, qui parlent de BUKOKO, de la tradition religieuse négro-africaine de manière superficielle, abusive sans profondeur, sans écrire un livre sacré ; ni réciter  une prière, ni même écrire un dépliant. Dites à LUKOMBO BISUAKI d’écrire même sur une feuille duplicateur un dépliant « Qu’est ce que Nzila Kongo » ? 

- Ayez l’intelligence, La sagesse, l’esprit de discernement  afin de distinguer  la lumière de l’obscurité, L’élu de Dieu aux faux prophètes, le vrai Nabi aux aventuriers.

- Il ne faut plus suivre les tonneaux spirituellement vides qui font beaucoup de bruits car lorsque le Charlatan, le Faux Messager, le Faux Nabi, l’Ignorant parle, le sage NE MUANDA NSEMI se tait.

- Ne jamais faire de commentaires de dépliants de NE MUANDA NSEMI à la radio avec les ignorants, les Kiyinga qui ne connaissent pas en profondeur le message de Bukongo au premier degré(Bakongo), deuxième degré(Afrique) et troisième degré (la Race Noire Mondiale ), les Bena Kongo physiques et spirituels, les prophéties de l’ère de Verseau, la Confédération de Ntimansi et la venue de Nkua Tulendo……

L’heure de vérité a sonné, bientôt les images vidéo sur le parcours de LUKOMBO à partir de Kimbanseke sa commune natale. A suivre………

Pour le Comité International Bundu dia Kongo

Ne LUSU NSIALA

Chargé de relations extérieures

Logo_BDK_2

Tout ce qui marche à l'encontre de la Vérité ne résiste pas éternellement au temps. Tout cela finit toujours par être balayé tôt ou tard !

Nlongi'a Kongo Ne Makandala Ne Muanda Nsemi.

ANNEXES

LE_COMITE_INTERNATIONAL_DE_BDK_1

LE_COMITE_INTERNATIONAL_DE_BDK_2

LE_COMITE_INTERNATIONAL_DE_BDK_1

LE_COMITE_INTERNATIONAL_DE_BDK_2

bdk2

bdk2

MBUTA_ZOLA_D2

MBUTA_ZOLA_D2