LE SECOND KIMBANGU

KIMVULA KIA MFUMU KIMBANGU

61ème ANNIVERSAIRE DE LA MORT DE MFUMU KIMBANGU

12 OCTOBRE 1951 - 12 OCTOBRE 2012

Yenge kieno Makesa mu Nzila Kongo mu Amelika ye Nza yamvimba

LA MALADIE DU SOMMEIL 1

LA MALADIE DU SOMMEIL 2

LA_MALADIE_DU_SOMMEIL_1

LA_MALADIE_DU_SOMMEIL_2

MARCUS GARVEY

QUI ETAIT MARCUS GARVEY ?

Né en 1887, il entre à l'âge de 14 ans comme apprenti imprimeur chez un de ses
oncles.
En 1907 (après un tremblement de terre qui fit rentrer le pays dans la crise) Marcus Garvey, membre du syndicat des imprimeurs, joua un rôle important dans une grève, et fut licencié.
Il retrouva un emploi et se lança dans la publication de son premier journal The Watchman puis Our Own (au sein d'une organisation politique appelée National club).

En 1909, il part au Costa Rica travailler. Révolté par les conditions de travail des travailleurs noirs, il se met à faire des conférences, prêchant la fierté de la race noire et exhortant les travailleurs à lutter pour l'amélioration de leur condition.
Il se rendit ensuite au Panama et agit de même manière qu'auparavant et créa son troisième organe d'information.
Avant de rentrer en Jamaïque en 1911, il alla étudier la condition des travailleurs en Equateur, au Nicaragua, au
Honduras, en Colombie et au Venezuela.
Dans l'ensemble, sa tentative pour mobiliser et organiser les noirs en Amérique Centrale n'avait pas été couronnée de succès, mais il reçut à son retour en Jamaïque un accueil chaleureux qui l'encouragea énormément.

En 1912, il partit pour Londres où il rencontra de nombreux intellectuels africains, c'est de là que lui vint l'idée de devenir leader d'opinion de son peuple.
Garvey revint à la Jamaïque le 15 juillet 1914, cinq jours plus tard, il fonde la Universal Negro Improvement Association (UNIA), l'objectif de l'association était de "rassembler tous les peuples noirs du monde, au sein d'une grande entité, et de créer une nation et un gouvernement qui leur seraient propre " ; le slogan de l'association était " one Aim ! one god ! one Destiny ! " (soit : un seul Dieu ! un seul but ! un seul destin !)

Puis Garvey repart en 1916, aux Etats-Unis, à Harlem, il va y développer l'UNIA, fonder une compagnie maritime, La Black Star Line, publier un journal : The Negro World, tenter de créer des entreprises " noires " et surtout prêcher un message de fierté raciale qui affirme la grandeur et l'ancienneté des civilisations africaines, et proclame l'espoir d'un retour en Afrique.

Dénoncé comme escroc par ses détracteurs (des blacks assimilationistes et intégrationnistes) au sujet de sa compagnie maritime, il est condamné en 1924 à cinq ans de prison.

En 1927, il fut expulsé vers la Jamaïque, où il créa un parti politique, le People's Political Party , et lança
d'autres journaux. Il ne put cependant jamais réussir en politique dans son pays (le suffrage universel n'ayant été adopté qu'en 1944) Il continua à voyager dans le monde entier pour promouvoir son mouvement et en 1935 désabusé, il partit à Londres, il y mourut en juin 1940.

Au sommet de sa gloire son mouvement rassemblait prêt de cinq millions d'individus dans tout le monde. Aux
Etats-Unis, il fut précurseur d'une vague de théoriciens noirs (Martin Luther king, Malcom X…), de nombreux présidents africains reconnaissent à Garvey une contribution intellectuelle à la libération de leurs pays (Kenya, Swaziland, Ghana, Nigeria), en Jamaïque il est décrété "héros national ".

Garvey a fortement contribué à redonner une identité à un peuple acculturé par quatre cents ans d'esclavage (également aux noirs d'Afrique subissant la colonisation). Une fois de plus la Bible a servi de livre de référence, afin de valoriser les anciens esclaves. Cependant Garvey n'était pas réellement partisan de la religion, mais ayant remarqué les aspirations religieuses de ses millions d'adeptes il délégua en 1921, à un membre de l'UNIA, George Alexander Mc Guire, les pouvoirs afin de créer une église chrétienne indépendante l'African orthodox church, mais cette nouvelle église, trop traditionnelle, ne pu satisfaire les besoins émotifs et culturels des adeptes.

Mes citations préférées de Marcus Mosiah Aurelius Garvey :

- " Et c'est alors que je vis devant moi le nouveau monde de l'Homme Noir, non pas un monde de péons, de serfs, de chiens ou d'esclave, mais une nation d'hommes résolus à marquer la civilisation de leur empreinte et à faire briller une nouvelle lueur sur la race humaine."

- " Nous sommes les descendants d'un peuple qui a souffert ; nous sommes les descendants d'un peuple résolu à ne plus souffrir...Nous allons mobiliser les quatres cents millions de Noirs de la planète et planter sur le sol d'Afrique la bannière de la liberté...Si l'Europe est aux Européens, alors l'Afrique doit être à tous les Noirs du monde ..."

- " Effacez de votre coeur les dieux blancs. Il nous faut retourner à l'Eglise Autochtone, à notre vrai Dieu."

- " Combien d'entre nous trouvent prétexte à se désolidariser de leur Race Noire, car on les incite à penser que c'est une race indigne, qu'elle n'a rien accompli ! Lâches que nous sommes ! C'est nous qui sommes indignes, lorsque nous refusons de contribuer au redressement et à la réhabilitation de cette NOBLE RACE."

Note : J'ai lu les livres de L'Honorable Marcus Garvey très jeune (15 ans), car j'aimais écouter les textes d'un groupe américain de Rap (Public Enemy) qui parlait de Marcus Garvey, des souffrances de la race noire, de l'esclavage, de la misère des Noirs... Donc je me suis acheté un livre de Marcus Garvey (= un Homme et sa pensée)et cela m'avait sensibilisé à être fière de  mes racines africaines et ainsi connaître nos défenseurs, nos libérateurs de tous les temps...Très tôt j'ai été un révolté, un anticolonialiste...Ingeta !

Dans cette Ere du Verseau (= Tandu kia Kinatimasa), nous avons la présence du Nlongi'a Kongo Ne Makandala Ne Muanda Nsemi qui est : Ntumu'a wa Batata ba Mpungu Tulendo.

Pendant ce temps en Amérique, Ntumua Mase, un Noir Américain, sensibilise les Noirs Américains et les invite à se rappeler de Kongo dia Ntotela, de ses Ancêtres, de ses Génies, de sa langue ancestrale (= Kikongo), de sa Religion Ancestrale (= Bukôngo) et de son Dieu (= Mfumu Nzambi'eto Akongo) et à renforcer la Fraternité avec les Bena Kongo du Monde entier...Bu ntele !

Nous dans les Amériques nous aimons et honorons Marcus Garvey !

Nous dans les Amériques nous aimons et honorons Mfumu Kimbangu !

Matondo kua Mbuta Kimbangu : Bika lusakumunu lua Batata ba Mpungu Tulendo luasikila mu yandi !