AFFICHE_BDM_2 

REHABILITER LES LANGUES AFRICAINES

LE KIKONGO est la Langue nationale de Kongo dia Ntotela, des Bena Kôngo, des descendants du Grand Ancêtre KONGO NIMI.

La Langue Nationale d'un peuple est le plus grand attribut d'un peuple. C'est pourquoi chaque peuple a le devoir sacré de se battre pour réhabiliter sa Langue Nationale, la promouvoir, l'utiliser dans tous les domaines de la vie nationale, la codifier, l'enrichir en termes techniques, et assurer son rayonnement ainsi que son expansion à travers le monde entier.

LE KIKONGO est la plus grande Langue Bantu de l'Afrique Centrale. Cette langue est actuellement entrain de stagner, à cause de l'Inconscience des Musiciens Kôngo, de l'Elite Intellectuelle Kôngo, et des Dirigeants Politiques de l'Espace Culturel Kôngo.

PEUPLE KONGO! l'heure est au Réveil, à la réhabilitation culturelle, et à la Renaissance Nationale Kôngo.

Dieu a créé plusieurs peuples et a donné une langue nationale à chaque peuple.
LE KIKONGO est la langue du grand Ancêtre KONGO NIMI, la langue du Peuple Kongo, la langue de nos Ancêtres à KONGO DIA NTOTELA; donc la langue-Mère de tous les dialectes parlés dans l'Espace culturel Kôngo, qui va du Nord de la NAMIBI(Ovambu, HELELE) jusqu'au Gabon; de l'Océan Atlantique jusqu'au Zambezi, à la rivière Kasai, au Lac Mandombe, etc.

La culture Kongo est l'expression de l'Ame du Peuple Kongo dont la Langue Kikongo est le véhicule principal. Ainsi, celui qui ne maîtrise pas la Langue Kikongo ne peut pas maîtriser la Culture Kongo.

L'unification de la Langue Kikongo exige qu'on puisse choisir un Kikongo Moyen facilement compris par tout le monde. C'est vers cette Moyenne Idéale du Kikongo que devra tendre chaque dialecte de l'Espace Culturel Kongo. C'est avec ce Kikongo Moyen qu'on doit rédiger tous les manuels scolaires kôngo.

En harmonisant le Kikongo de Mbanza Kongo, des Bandibu, et de Manianga, BUNDU DIA KONGO a mis sur point un Kikongo Moyen facilement compris par tout le monde. C'est avec cette Moyenne Idéale de la Langue Kikongo que le Chef Fondamentaliste Kôngo écrit les livres des enseignements de BUNDU DIA KONGO.

Toute personne qui se donnera la peine de lire constamment les livres de BUNDU DIA KONGO, écrits en kikongo, va rapidement se familiariser avec ce Kikongo Moyen facilement compris par tout le monde.
Les chansons des chorales de Bundu dia Kongo, chantées en ce Kikongo Moyen, vous faciliteront grandement la tâche.

On ne maîtrise jamais une langue qu'on ne s'est pas donné la peine d'apprendre en profondeur. Vous l'avez fait pour le Francais, le Portugais. Faites-le maintenant pour le KIKONGO qui est la langue que Dieu a donnée à vos Ancêtres de KONGO DIA NTOTELA. C'est un devoir patriotique Kôngo.

Dans tous les pays sérieux, le rôle de l'ECOLE est de former des Techniciens de Développement du pays, et NON PAS des spécialistes dans l'art de parler le Francais ou le Portugais.

Celui qui veut devenir spécialistes en Francais, ou en Portugais, n'a qu'à aller se faire inscrire dans une ECOLE DE LANGUES ETRANGERES.

Les Ingénieurs Japonais, Chinois, Allemands, Américains, et autres, ne savent pas parler le Francais, ou le Portugais; car ils ont fait toutes leurs études en leurs langues maternelles, pourtant voyez comment ils sont forts et créateurs !

Israel est un petit pays du Moyen Orient. Sa langue ancestrale, l'Hebreux, n'est parlée nul part ailleurs à part en Israel, et pourtant, dans toutes les écoles en Israel, le jeune juif apprend tout en sa langue maternelle, l'Hebreux.

Ainsi, dans les ECOLES DE BUNDU DIA KONGO, le Kikongo est l'unique langue de l'enseignement.
Tous les cours se donnent en KIKONGO. Ensuite, l'enfant suit un cours de langue étrangère de son choix: le Japonais, l'Allemand, l'Anglais, le Francais, le Portugais, le Chinois, le Suahili, etc.

Un enfant qui a réussi dans toutes les branches, et qui a échoué dans son cours de langue étrangère, passe la classe. Car, pour BUNDU DIA KONGO, l'objectif n'est pas de former des spécialistes en langues étrangères, mais plutôt former des Ingénieurs Techniciens dans les domaines du développement, et de la gestion du pays.
Nous voulons former des Ingénieurs Techniciens kongophones, et NON pas des BLABLATEURS Francolusophones, qui sont incapables de communier intimément et de partager leurs sciences avec la population locale, kongophone, de la communauté à développer.

NTUMUA MASE NKUA VEMA